Jansénisme

994 mots 4 pages
I/ L'opposition jésuites-jansénistes
Avec le protestantisme et la Réforme de Luther (à partir de 1517) puis de Calvin (à partir de 1530), ressurgit la théologie de Saint Augustin, qui développait l'idée de la prédestination gratuite (Dieu désigne d'avance qui sera élu et qui sera damné), et celle de la grâce efficace qui décide du salut de l'homme par les décrets absolus de la puissance divine (l'homme ne peut rien pour son salut).
A) La position des jésuites : Molina
Dès le milieu du XVIème siècle, les jésuites voient le danger de la résurgence de cette théologie qui ôte toute capacité à l'homme de faire son salut et risque donc de désespérer les chrétiens. Leurs idées se concentrent dans l'ouvrage du jésuite Molina : La Concorde du libre arbitre avec le don de la grâce(1588), qui ne conteste pas le dogme du pêché originel mais en minimise les effets. Après la faute, l'homme demeure inchangé dans sa nature, il est seulement privé des dons surnaturels. Mais Dieu supplée à cette privation en donnant à chaque créature particulière le secours de sa grâce, que l'Homme est libre d'accepter ou de rejeter. Quant à la prédestination, elle existe, non pas parce que Dieu voudrait d'avance sauver ou damner quelqu'un, mais simplement parce que Dieu, qui a donné à l'Homme la liberté d'agir, juge les actes attachés à cette liberté. Ainsi, selon le molinisme, il suffit à l'Homme de se conformer aux commandements de Dieu et de l'Eglise pour mériter le paradis.
B) Jansénius et le jansénisme
L'hostilité à l'égard de cette doctrine trouve son expression la plus forte dans l'Augustinus (1640), ouvrage de Jansénius (1585-1638). Cet évêque des Pays-Bas, mort deux ans avant la publication de son livre est le père du jansénisme.
A la différence de Molina, Jansénius enseigne la corruption foncière de la nature humaine, provoquée par la faute d'Adam et transmise à toutes les générations. L'homme est invinciblement entraîné vers le mal. Pour qu'il devienne capable de bien, il lui faut

en relation

  • Le jansénisme
    744 mots | 3 pages
  • Le jansénisme
    1661 mots | 7 pages
  • Jansénisme
    1775 mots | 8 pages
  • Jansénisme
    16687 mots | 67 pages
  • Le jansénisme
    740 mots | 3 pages
  • Jansénisme
    287 mots | 2 pages
  • Jansénisme
    315 mots | 2 pages
  • Le jansénisme
    401 mots | 2 pages
  • Le jansénisme
    704 mots | 3 pages
  • le jansenisme
    794 mots | 4 pages