Jardins textes littéraires

Pages: 12 (2817 mots) Publié le: 8 mai 2011
Chrétien de Troyes, Erec et Enide (entre 1160 et 1164)
Le verger décrit dans ce texte est imaginé à partir du paradis de la Genèse (1er livre de la Bible) avec une différence majeure: le couple qui y vit ne peut pas en sortir en raison de l'amour exclusif d'une demoiselle pour un chevalier, jusqu'au jour où celui-ci sera délivré et pourra enfin rejoindre la cour. Ce jardin paradisiaque ne permetpas au chevalier de s'épanouir, il est incompatible avec la notion de quête chevaleresque qui seule peut procurer le bonheur, fruit de la prouesse.
Autour de ce verger, ne s'élevait ni mur, ni palissade. Par effet de magie il était clos sur tous côtés d'un mur infranchissable. Nul n'y pouvait entrer qu'en volant par-dessus ce mur. Tout le temps d'hiver et d'été il produisait fleurs et fruitsmûrs. Mais les fruits ne se devaient manger que dans le verger. On ne les pouvait emporter, par l'effet d'une force mystérieuse empêchant qui était entré d'approcher de l'huis et de sortir tant qu'on n'avait remis le fruit à sa place. Chantaient partout en ce jardin tous oiseaux volant sous le ciel, tous les oiseaux des plus beaux chants. La terre était fertile en herbes bonnes pour médecines et enépices précieuses.
La foule fit conduire Erec jusqu'à l'entrée. Le chevalier découvrit alors une merveille horrible, propre à terrifier le plus hardi, fût-ce Thiébaut l'Esclavon, Ospinel ou Fernagu. Des heaumes luisants étaient plantés là sur des pieux et sous chaque coiffe de fer, on voyait une tête d'homme. Un seul de ces pieux ne portait point de heaume.
Erec triomphe, le dernier pieu reste doncvide, et il interroge son adversaire :
(...) "Ecoutez ce qui m'a retenu en ce verger si longuement. (...) Cette pucelle qui est assise là m'aima dès l'enfance et moi je l'aimai aussi. L'un l'autre nous nous plaisions. L'amour grandit si fort qu'elle me demanda de lui consentir un don qu'elle ne nomma point. Qui refuserait rien à sa mie? Il n'est pas ami celui qui ne fait à son amie tout le bienpossible sans négligence ni feintise. Je lui promis selon son désir. Elle voulut que je lui gage ma promesse.(...) Je lui promis je ne savais quoi, et il advint là-dessus que je fus fait chevalier. Le roi Evrain, dont je suis le neveu, m'adouba devant maints prudhommes dedans ce verger où nous sommes. Ma demoiselle me rappela bientôt ma foi et me dit que j'avais juré que jamais je ne sortirais decéans jusqu'à ce que vienne un chevalier qui par les armes me vainquît. (...) Elle ne croyait pas qu'un beau jour pût entrer en ce verger un vassal qui voulût me combattre. La vérité je vous l'ai dite et sachez bien qu'il n'est petit l'honneur que vous avez conquis. Vous avez mis en grande joie la cour, mon oncle et mes amis, car je vais pouvoir sortir d'ici."
[pic]
Rabelais, Gargantua (1542)Jardin de l'abbaye utopique de Thélème, imaginé non pas à partir des jardins monastiques de son époque, mais des jardins italiens de la Renaissance.
Au milieu de la cour intérieure, il y avait une magnifique fontaine de bel albâtre. Au-dessus, les trois Grâces, portant des cornes d'abondance, rejetaient l'eau par les mamelles, la bouche, les oreilles, les yeux et les autres orifices du corps. Lapartie du bâtiment située au-dessus de cette cour était supportée par de gros piliers de calcédoine et de porphyre et des arcs à l'antique, sous lesquels se trouvaient de belles galeries, longues et vastes, ornées de peintures et de cornes de cerfs, de licornes, de rhinocéros, de dents d'hippopotames ou d'éléphants, et d'autres choses dignes d'admiration. Les appartements des dames allaient de latour Arctique à la porte Antarctique. Les hommes occupaient le reste. En face des appartements des dames, au-dehors, il y avait pour les distraire, entre les deux premières tours, les lices, l'hippodrome, le théâtre et les bassins, avec les mirifiques piscines à trois niveaux, bien pourvues de tout l'équipement nécessaire et d'eau de myrte en abondance.
Le long de la rivière, c'était le beau...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • les textes litteraires
  • Le jardinier et son jardin-commentaire littéraire
  • L'effroyable jardin critique litteraire
  • la didactique des textes littéraire
  • Didactique des textes litteraires
  • Efficacité de l'argumentation dans les textes littéraires
  • Les textes littéraires à l'école
  • didactique des textes littéraires

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !