jdgtjr)àjkrdujjfjnfgjg

730 mots 3 pages
La contrefaçon des médicaments

Tout d’abord vous trouverez ci-dessous la définition de la contrefaçon, en deuxièmement les supports ciblés et les sanctions prisent ainsi que les réparations et pour conclure un article de presse concernant la Suisse.

La contrefaçon est une violation d'un droit de propriété intellectuelle par le fait de reproduire ou d'imiter quelque chose (sans en avoir le droit ou en affirmant ou laissant présumer que la copie est authentique). La notion de contrefaçon a souvent une connotation péjorative, sous-entendant une chose de mauvaise qualité. Très rentable, cette activité déjà bien implantée dans les pays en développement gagne progressivement l’ensemble du marché pharmaceutique mondial.

La contrefaçon de médicaments tue ou entraîne des conséquences graves pour la santé des personnes trompées. Il est difficile de se défendre contre cette activité criminelle internationale organisée, qui utilise tous les moyens à sa disposition. L’industrie recherche aujourd’hui des solutions technologiques visant à garantir la traçabilité des produits et travaille avec les pharmaciens pour sécuriser la distribution.
La contrefaçon est un acte criminel : des médicaments sur dosés, sous-dosés, sans principe actif, voire toxiques, circulent dans le monde presque impunément. La contrefaçon concerne aujourd’hui en grande majorité les pays émergents. (Brésil Mexique Russie)
Dans les pays en développement, les médicaments qui font le plus souvent l’objet de contrefaçons sont ceux qu’on utilise contre le paludisme, la tuberculose, et le VIH/Sida. Dans les pays développés, la contrefaçon concerne le plus souvent des médicaments coûteux tels que les hormones, les corticoïdes et les antihistaminiques.
Au mieux, l’utilisation régulière de médicaments de qualité inférieure ou contrefaits entraîne un échec thérapeutique ou favorise l’apparition d’une résistance ; mais, dans bien des cas, elle peut être mortelle. La contrefaçon concerne aujourd’hui

en relation