Je m'explique

Pages: 4 (778 mots) Publié le: 1 août 2013
Fiche de lecture
« Je m’explique »
Teilhard de charden

Je n’ai pas pris de notes tout de suite, mais je le reprendrais et résumerais les pensées du début du livre jusqu’à la page 60...

La loide récurrence : fonde et domine toute l’expérience.
La matière inerte n’existe pas, tout élément de l’univers contient à un degré au moins infinitésimal quelque germe d’intériorité, de spontanéité(la conscience).Son importance grandit avec sa complexité. (P.60)
Le virus est la première forme de notre expérience sur cette « conscience » minimale, l’homme est la forme pensante dominante. (Pas dejugement de valeur, état de fait).
La loi de complexité/ Conscience : La vie n’est apparemment rien d’autre chose que l’exagération privilégiée d’une dérive cosmique fondamentale. (P.61)
La matièrefinit par s’arranger en groupements de plus en plus complexes.
Théorie : L’univers a trois infinis : le grand, le petit, et le complexe.
1/Il y a une connexion naturelle entre la physique et lapsychologie. (P.63)
2/L’apparition de la conscience n’est plus un phénomène fortuit (Si cette théorie se vérifie)
3/La matière tend à s’évanouir vers le chaos, la vie en est le phénomène inverse...Ily a une montée de conscience dans notre univers à travers le temps : axe de la cosmogénèse. C’est en l’homme que l’évolution cosmique culmine en ce moment. (P.64)
A travers notre réflexion consciented’elle-même (Huxley, Haldane, Sherrington).
La courbe de moléculisation telle qu’elle est tracée n’est pas fermée, l’homme est un bourgeon dont doit émerger quelque chose de plus compliqué. (P.65)On va vers une plus haute synthèse, c’est une façon de compléter, de prolonger, par récurrence, la courbe de moléculisation universelle. (P.66-67)
Au dessus de l’homme individuel, l’enroulement seprolonge encore, par le phénomène social, dans l’humanité…(P.67)
Il y a un caractère inéluctable dans la multiplication de l’homme sur l’étendue close de la terre, cette «  cimentation » n’est pas un...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !