jean anouilh

Pages: 2 (282 mots) Publié le: 5 janvier 2015
Biographie et informations
Nationalité : France 
Né(e) à : Bordeaux , le 03/06/1910 
Mort(e) à : Lausanne , le 03/10/1987 
Biographie : 

Jean Anouilh est le filsd'un tailleur et d'une professeur de piano. 

Sa passion pour le théâtre naît au lycée Chaptal où il fait la connaissance de Jean-Louis Barrault. Il fait d'autresrencontres littéraires, avec Jean Cocteau et Jean Giraudoux, qui sont déterminantes, mais ses premières pièces sont des échecs. En 1932, devenu secrétaire général de lacomédie des Champs Elysées, dirigée par Louis Jouvet, il travaille dans une agence de publicité. A partir 1937, il connait ses premiers succès avec Le Voyageur sans bagage, LaSauvage, Le Bal des voleurs, Léocadia et Rendez-vous de Senlis.

Pendant la guerre, on lui reproche de ne pas prendre parti dans ses textes (mais il héberge la femmed'un de ses collègue juif) et Antigone, pièce créée en février 1944, fait l'objet d'une polémique : certains y voient une apologie de collaboration, d'autres une allégoriede la Résistance. 

En 1949, il s'engage pour sauver l'écrivain collaborateur Robert Brasillach de la peine de mort, en vain. Cette exécution le marque profondément.En 1961, après l'échec de la pièce, La Grotte, il se tourne vers la mise en scène, mais revient au théâtre avec 12 ans de succès, de 1968 à 1980, année où il reçoit legrand prix du théâtre de l'Académie Française.

Jean Anouilh a écrit jusqu'à la fin de sa vie : il rédige jusqu'en 1986 ses souvenirs dans un récit autobiographique, Lavicomtesse d'Eristal n'a pas reçu son balai mécanique et en 1987, il reprend le scénario de Thomas More ou l'Homme libre, qui est publié quelques mois après sa mort. 
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Jean anouilh
  • Jean anouilh
  • Jean Anouilh
  • Jean anouilh
  • Jean Anouilh
  • Jean anouilh
  • Jean anouilh
  • Jean anouilh

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !