Jean courcier, un ancien résistant témoigne

Pages: 5 (1037 mots) Publié le: 21 mars 2011
Jean Courcier, un ancien résistant témoigne.



I) Sa jeunesse, son action dans la résistance.

Né le 4 février 1921 à Bonnemain en Ille-et-Vilaine dans une famille modeste. Il n'a pas connu son père. Sa mère était « fille-mère » comme on disait dans les années 20. Elle était fille de paysan. Il grandit au château de Landal, en Ille-et-Vilaine où il reçu une éducation religieuse. Ilobtient son brevet industriel et son CAP d'ajusteur tourneur à l'École pratique d'Industrie de Dol-de-Bretagne. Il fut cheminot durant toute sa vie.

Il est embauché dans les ateliers de construction de la SNCF en septembre 1937 à 16 ans. Il adhère à 17 ans aux Jeunesses communistes car son oncle était engagé à la CGT, ce qui lui a donné l'envie de s'engager lui aussi. Un an plus tard, il s'engage àla CGT.

Avec Henri Bannetel et Le Herpeux, des étudiants en médecine, il imprime le premier tract anti allemand, en décembre 1940 qui sera distribué chez les étudiants et les ouvriers de la SNCF. Lors de la visite de Borotra, ancien joueur de tennis et ministre du maréchal Pétain, il peint sur les murs des ateliers, rue Pierre Martin "A bas Laval" et une croix de Lorraine. Il participe à ladestruction des étiquettes de wagon de marchandises en partance pour l'Allemagne.


II) Son arrestation et son procès

Au mois d'août 1941, il est arrêté avec 8 autres jeunes travaillant tous à la SNCF par la police française (La SPAC, service de police anticommuniste). Après avoir été interrogé à la Préfecture, il est conduit menottes aux mains à la prison Kergus à St Hélier.
Le 13septembre 8 jeunes communistes sont traduits devant la Cour d'Appel, section spéciale "pour détention et de distribution de tracts communistes, tendant à la reconstitution du parti dissous, par adhésion et versement de cotisation." Les peines sont lourdes: de 4 ans à 1 an de prison. Un seul est acquitté. 6 seront déportés par la suite en Allemagne. René Piguel décédera en déportation.



III)Son emprisonnement

« On a été envoyés en prison : un mois au Mans, puis à la centrale de Poissy, mélangés avec les truands. C'était un endroit terrible. Le directeur voulait la peau des communistes. Les prisons françaises étaient des réserves d'otages : beaucoup de détenus partaient pour être fusillés; bien souvent on choisissait des communistes. Par exemple, pour un attentat à Romorantin, prèsde Blois, 8 copains de Blois ont été fusillés.
Malgré tout, la Résistance continuait dehors. Nous étions beaucoup de communistes et nous étions visés, c'est nous qu'on fusillait. On essayait de s'organiser quand même. Les conditions de détention étaient horribles, on était dans des cages à poule, avec juste un lit et des toilettes, en tenue de bagnard. La plupart des fusillés l'étaient par desAllemands, mais j'ai appris aussi qu'à la Santé, des prisonniers étaient guillotinés par des français.
Puis j'ai été transféré à Melun. J'y ai fait mes 2 ans ½ de prison jour pour jour, heure pour heure. On a été emmené dans des trains jusqu'à Melun, on a gueulé pendant tout le trajet. On est arrivé à Melun en chantant l'Internationale. On avait réussi à se regrouper ensembles malgré la volonté dudirecteur. On était pleins, avec des sommités, comme Arthur London par exemple. Ca a duré un mois, où on a réfléchi à un plan d'évasion. Et puis on a réussi à s'organiser avec un gardien.
Mais ça a foiré, on a été arrêtés dans les murs de ronde. »

Jean Courcier.
Dans une interview faite en 2004 par un jeune lycéen, trouvée sur http://falcya.free.fr 

Les gardiens des prisons étaient, audébut, brutaux avec eux : « Quand on descendait au mitard, ils nous tabassaient avant d’y arriver ». Par la suite cela s’est calmé car ils étaient de plus en plus de communistes à se faire enfermer.
Jean Courcier dit les révoltes impossibles, même s’ils arrivaient à communiquer. En parlant, ils risquaient 4 jours de pain sec.
Le 14 Juillet 1943, une sorte de révolte est mise en place par tout...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La résistance: jean moulin résistant
  • David Jean Jacques ancien
  • Résistants.
  • Résistante
  • Danses anciennes
  • collabos et résistants
  • Ancien
  • Les 4 Resistants

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !