Jean de tervermeille

1252 mots 6 pages
L’Angleterre prétend tenir des droits sur la couronne de France car en 1328, à la mort de Charles IV, on a écarté du trône le neveu du roi qui était roi d'Angleterre, et qui tenait ses droits de la soeur du roi. On a préféré à ce neveux un cousin germain : Philippe VI de Valois. Après avoir accepté ça, les anglais sont revenus sur leurs opinions → début de la guerre de 100 ans.
Il y a en plus des affrontements à l'intérieur du royaume : la querelle entre les Bourguignons et les Armagnacs. Les premiers vont en profiter pour se rapprocher de l'Angleterre. Peu avant, la France avait perdu une bataille importante contre l'Angleterre qui avait récupéré la Normandie. Le roi de France veut mettre fin à la guerre de cent ans : il décide de marier Catherine au roi d'Angleterre et l'adopte → « honteux traité de Troie ».
Dans le premier article, on assiste à la fabrication d'un fils.

1. Hoirs = héritiers
Mot important : « perpétuellement » → si on n'avait pas précisé ce mot, on aurait eu l'idée d'un « inter-règne » : on attend qu'un héritier de la lignée légitime soit apte à régner. Mais dans notre cas, Henri V reçoit la couronne et la conserve de façon à ce que ses héritiers la reçoivent héréditement.

1. « empêchés » : il ne peut pas disposer de ses droits.
Cela pose un problème car Charles VI est roi et il ne peut pas disposer de ses pouvoirs royaux. Il décide donc de déléguer ses pouvoirs royaux au roi Henri V en le faisant régent.

1. Il écarte explicitement son propre fils du droit à la couronne.
« parti vulgaire » : exhérédation plutôt explicite

1. « crimes horribles et énormes » : le dauphin a fait assassiner Jean sans Peur. Celui qui tient
2. la plume du roi est le fils de celui qui a été assassiné.

1. Charles VI verrouille le dispositif et dit qu'il ne pourra pas revenir sur sa décision, sauf si les
2. trois acteurs de cet écrit soit d'accord, ainsi que les état-généraux en France et en Angleterre.

Texte de Terrevermeille :
• 1ere

en relation

  • La particularité de la succession royale
    840 mots | 4 pages
  • Gthh
    4839 mots | 20 pages
  • Hisroire des institutions
    14568 mots | 59 pages
  • Dissert
    1860 mots | 8 pages
  • Histoire du droit
    3344 mots | 14 pages
  • Le roi souverain
    5898 mots | 24 pages
  • Histoire monarchique
    16046 mots | 65 pages
  • Histoire des instit
    51024 mots | 205 pages
  • Histoire du droit
    35592 mots | 143 pages