Jean guiart

Pages: 25 (6039 mots) Publié le: 24 mai 2013
ORGANISATION COUTUMIERE EN NOUVELLE-CALEDONIE ET AUX LOYALTY Notes à propos de l’organisation intérieure des tribus autochtones en Nouvelle-Calédonie et aux Iles Loyalty
par Jean

GUIART

L‘opinion commune est qu’à l’intérieur du statut, imprécis, qui leur est particulier, les autochtones se régissent, sur le plan de la tribu, au moyen de deux institutions, le chef et le conseild’anciens.L‘on peut à bon droit se demander aujourd’hui quelle place ces deux institutions, dites séculaires, peuvent-elles avoir à l’intérieur d’une action adininistrative qui se joue dans le cadre des Commissions municipales. De bons esprits ont pu croire, il y a quelques années, lors de l’intégration des autochtones dans la vie communale (1) , qu’il y avait là en germe la condamnation à bref délai del’organisation ancestrale de la tribu. Cette opinion d‘un pessimisme mal informé correspond à l’opinion erronée, mais fort répandue, selon laquelle les chefferies autochtones actuelles correspondraient à une organisation coutumière ancienne. Ce n’est vrai et, même là, pas entièrement, qu’en ce qui concerne les Iles Loyalty et l’He des Pins. Sur la Grande Terre, la plus grande partie des chefferiesreprésente une construction administrative récente, tant en ce cjui concerne leurs limites géographiques qu’en ce qui concerne les choix des titulaires.

O S W Fomb OowPreohim RT

i

LE MONDE NON CHRÉTIEN

Le concept de grandes et petites chefferies, Organisées hiérarchiquement, date de l'arrêté no 806 du 27 octobre 1'897, pris par le Gouverneur Feillet pour introduire un ordre logique dans ce quiétait jusqu'a1,ors un véritable fourmillement de chff eries, à d'es échelles 'd'importance très diverse suivant le cas. Auparavant, tout groupement indigène constitué était considéré comme une tribu autonome et e on lui reconnaissait en général le chef dont il s réclamait. Malgré ce côté indéfini, peu satisfaisant pour un esprit cartésien, c'était une formule souple, permettant d'adapter l'actionadministrative à la réalité sociale. On pouvait même' s'adapter, et on le fit très bien en 1878, à une situation aussi complexe que celle de Canala, où, sous une autorité nominale, plusieurs grands dignitaires rivaux, mais étroitement apparentés, dirigeaient en commun les affaires locales. Après 1897, au contraire, on force la Société autochtone à entrer, bbn gré mal gré, dans un cadre qui ne luiconvient pas. Bien des difficultés proviennent encore de là. Plus tard, l'administration directe, exercée par les gendarmes, incapable de souplesse, ne fit qu'accentuer les défauts de cette organisation. . Pour l'intelligence de notre propos, il nous faut à ce stade indiquer à grands traits les principales donnks de la sociologie locale.

Grande Terre.
Ainsi, sur un plan général, leschefferies actuelles n'ont de coutumier que le nom et doivent être considérées comme une fiction administrative. I1 peut se faire, bien sûr, qu'au cours d e l'histoire troublée de la colonisatiaon, certains chefs traditiqnnels aient pu conserver leur position, bénéficiant suivant le cas d'une autorité territoriale amoindrie ou augmentée. Mais le plus grand nombre d'exemples montre qu'ou bien l e cheftraditionnel s'est retiré de lui-même, ne se croyant pas capable d'adapter son rôle coutumier à la situation nouvelle, ou bien l'administration, ne le considérant pas comme suffisamment souple, l'a remplacé par un homme de paille, qui

_-96

EN NOUVELLE-CALÉDONIE ET AUX LOYALTY

a pu d’ailleurs parfois devenir un homme d’autorité. U n dernier cas est celui où les circonscriptions.ont faitl’objet de remaniements et de découpages successifs et où il a fallu en fin de compte choisir un grand ohef littéralement sorti du néant. Quoi qu’il en soit, depuis dix ans qu’il souffle un vent d’émancipation, l’autorité du chef tend à être de plus en plus ignorée. L‘ancienne institution de Conseil des Anciens facilita parfois une certaine réorganisation de la structure politique de la Société...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Jean jean jean
  • jean
  • Jean
  • Jean
  • Jean
  • Jean
  • jean
  • jean

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !