jean jacques rousseau vg

Pages: 73 (18215 mots) Publié le: 22 mars 2014
 Hichem
 Ghorbel
 
Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Sfax
Département de Philosophie

Le
 problème
 de
 la
 volonté
 générale
 chez
 
Rousseau
 
Rousseau : éducation et politique
Colloque international de philosophie
organisé par l’association tunisienne de philosophie
Hammamet les 18, 19 et 20 mars 2013
La volonté générale, concept clefde la philosophie politique de Rousseau,
qui fait du peuple l’unique dépositaire de l’autorité souveraine et représente la
condition sine qua non de la liberté des citoyens, n’est apparue que plus ou moins
tardivement dans les écrits doctrinaux du grand penseur genevois. C’est dans
l’article « Economie politique » composé à la fin de 1754 et paru dans le tome V
de l’Encyclopédie en novembre1755, que Rousseau se sert pour la première fois
de l’expression « volonté générale ». Loin d’être figée, cette notion a subi de
remarquables modifications dans les œuvres postérieures : le Manuscrit de
Genève réussit soigneusement à l’épurer de toutes traces diderotiennes qui
pourraient altérer sa spécificité et lui fait perdre sa singularité. Cela a permis, par
la suite, à la versiondéfinitive du Contrat social de la faire réapparaître sous une
forme neuve, unique et originale. Du Discours sur l’économie politique au
Contrat social en passant par l’œuvre médiane le Manuscrit de Genève, la volonté
générale change de champ d’application : d’une volonté ayant strictement trait au
gouvernement et à son administration, elle se transforme en une volonté de la

www.dogma.lu

octobre2013

souveraineté populaire qui dirige « les forces de l’Etat selon la fin de son
institution » à savoir « le bien commun »1.
Les écrits de Rousseau mentionnés ci-devant laissent aisément déduire que
la volonté générale est totalement absente du domaine du droit naturel. Cette
absence s’explique d’abord par l’antériorité chronologique du Second Discours
par rapport au Discours surl’économie politique, ensuite par le fait que le
primitif qui vit isolé , n’a besoin que d’écouter la voix de la nature qui se parle en
lui pour régler son comportement. Outre ces deux raisons, on peut avancer une
autre aussi fort importante que celles qu’on vient juste d’évoquer : le lien
indéfectible entre la notion de volonté générale et celle du contrat. Il ne s’agit pas,
bien entendu, de n’importequel contrat, mais du contrat légitime qui assure la
liberté et l’égalité à tous les citoyens et qui diffère entièrement, de ce fait, du
contrat léonin, « caricature du vrai pacte social »2 dont parle l’histoire
conjecturale, hyper célèbre, que renferme le Discours sur l’origine de l’inégalité.
Foncièrement reliée au droit naturel raisonné et ne pouvant être antérieure
à l’établissement dela société civile et à l’institution de la loi, la volonté générale
ne peut servir, en aucune manière, de base à l’élaboration du droit des gens. Faute
de contrat international entre les nations qui pourrait donner corps « à la grande
ville du monde »3, la volonté générale demeure à vrai dire particulière, relative au
seul Etat qu’elle représente, et destinée, pour ainsi dire, à l’isolation età la
solitude qui rappelle celle du sauvage des premiers temps révolus : « La volonté
de l’Etat, quoique générale par rapport à ses membres, ne l’est plus par rapport

1

Du Contrat social ou essai sur la réforme de la république (Première Version)., Liv. I, chap. IV,
p. 295. Nous utiliserons désormais les abréviations suivantes lorsque nous nous référerons aux
écrits de Rousseau : CGP :Considérations sur le gouvernement de Pologne ; Conf : Les
confessions de J. J Rousseau ; CS : Du Contrat social ou principes du droit politique ; DOI :
Discours sur l’origine et le fondement de l’inégalité parmi les hommes ; Ec. Pol : Discours sur
l’économie politique ; Em : Emile ou de l’éducation ; Frag. Pol : Fragments politiques ; LEM :
Lettres écrites de la montagne ; MF : Emile...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les confessions jean jacques rousseau
  • Jean-Jacques Rousseau
  • exposé Jean Jacques Rousseau
  • Jean-jacques rousseau
  • Jean Jacques Rousseau
  • jean jacques Rousseau et le totalitarisme
  • Jean jacques rousseau
  • Jean-jacques rousseau

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !