Jeuxvideos et violence

1559 mots 7 pages
Depuis leur création au début des années 1980, les jeux vidéos créent une véritable controverse. On croyait aussi qu’ils allaient rendre les joueurs isolés de la société ou encore insensibles aux réalités de la vie réelle. plusieurs se sont imaginés que les joueurs deviendraient automatiquement des machines à tuer. Bien que tout ceci ne soit que des suppositions, des rumeurs ou des craintes, les jeux vidéo ont bel et bien de l’influence sur les personnes qui y jouent.
Mais quelle est cette influence? Est-elle bonne ou mauvaise?

Personnellement, je crois que l’influence des jeux vidéos peut être à la fois bénéfique et malsaine, selon les personnes, les jeux auxquels ils jouent ainsi que de l’utilisation qu’ils en font.

La violence
La violence est un des aspects les plus importants dans les jeux vidéos.
On la voit sous plusieurs formes, que ce soit de la violence gratuite ou justifiée, des meurtres ou de la violence mineure, elle demeure présente dans plus de la moitié des jeux existants. Cette violence a bien évidement des conséquences sur le joueur.

Elle existe sous plusieurs forme au sein des jeux.

Verbale avec des insultes (gta)

Justifié c’est a dire que les acte de violence sont censé etre benefique, fait pour une cause juste (guerre contre un ennemie)

Détourné c'est-à-dire que se sont des jeux sans grande violence comme dans le s jeux d’infiltration ou c’est une violence discret car le but et de se faire le moins remarqué donc on va tuer ou assomer quelques personne mais sans qu’il y est d’effusion de sang ( mais ce n’est pas forcément la violence la moin grave car pour certain elle ne fait que de développer l’instinct de violence )

Ou alor elle peut etre gratuite, plusieur titre propose des scénario ou l’on doit tuer tout ce qui bouge sans autre raison que d’atteindre les objectif du jeu, la on ne parle pas de soldat ni d’extraterrestre ou de terroriste mais de civils innocents dont la seul faute et de se trouver sur notre

en relation

  • EXPOSER URA JEUX VIDEOS
    344 mots | 2 pages
  • Fiche de lecture
    342 mots | 2 pages