Jhjhjhhkhj

758 mots 4 pages
Étape 1 : Plan du développement
Argument principal 1
Thèse (point de vue) défendue : Oui, dans le livre Le Survenant le bonheur réside dans le nomadisme à travers ce que les gens perçoivent du personnage principal et de la vision de la nature de ce dernier.

Argument 1 : De prime abord, dans le village du Chenal du Moine, la famille Beauchemin ressent une nouvelle sorte de bonheur. Chaque individu apprécie certains aspects du nomadisme en côtoyant le personnage principal.

Sous-argument 1 : À travers du Venant, Angélina ressent pour la première fois le sentiment de l'amour, donc d'une certaine façon cela crée du bonheur dans sa vie. (p.59)

Sous-argument 2 : Au court du temps, Alphonsine apprécie davantage le nomadisme à travers la présence du survenant, elle a d'une certaine façon un sentiment d'appréciation. (p.124)

Sous-argument 3 : Dans Le Survenant le père Didace Beauchemin, voit en le passant un garçon qui aurait aimé avoir, alors celui-ci l'aurait comblé de bonheur. (p.155)

Argument principal 2

Argument 2 : D'un autre côté, la nature apporte un grand bonheur au nomade.

Sous-argument 2.1 : Les routes qu'il parcourt lui apportent un sentiment de bonheur.

Sous-argument 2.2 : La rivière l'émerveille par le courant qui se dirige vers les prochains endroits qu'il découvrira.

Sous-argument 2.3 : La terre pour lui est signe d'habitation alors il n'a pas besoin de rien d'autre pour être heureux.

Étape 2 : Rédaction
Nombre de mots : 402 mots
De prime abord, dans le village du Chenal du Moine, la famille Beauchemin ressent une nouvelle sorte de bonheur et chacun le ressent de différente façon par la présence du nomadisme représenté par le survenant. D'abord, dans le livre Le Survenant, Angélina ressent pour la première fois le sentiment de l'amour, donc d'une certaine façon cela lui crée du bonheur dans sa vie. Dans le passage : « Angélina crut mourir de joie » (p.59) l'hyperbole « mourir de joie » décrit une exagération des sentiments qu'éprouve

en relation