Jimson

4402 mots 18 pages
L’Institut Technique de Banque

septembre 2008

vos contacts
BORDEAUX ILE-DE-FRANCE > commercial > inscriptions LILLE LYON MARSEILLE NANCY NANTES NICE ORLÉANS RENNES ROUEN STRASBOURG TOULOUSE Alain Alaric Eléa Canipelle Elodie Picon Catherine Jovenel Ramuntcho Francisco Claude Carmona Nicolas Lambert Daniel Naud* Pierre Dotta Pascal Allix Daniel Naud* Marc Allard Françoise Masson Lindo Mendes 05 57 87 46 60 01 41 02 56 74 01 41 02 55 07 03 20 14 97 60 04 78 52 68 31 04 91 42 08 82 03 83 36 68 41 02 40 48 79 00 04 97 07 20 10 02 38 62 29 89 02 40 48 79 00 02 35 12 46 35 03 88 22 77 55 05 62 26 98 26 alaric@cfpb.fr mendes@cfpb.fr picon@cfpb.fr jovenel@cfpb.fr francisco@cfpb.fr carmona@cfpb.fr lambertn@cfpb.fr naud@cfpb.fr dotta@cfpb.fr allix@cfpb.fr naud@cfpb.fr allard@cfpb.fr masson@cfpb.fr mendes@cfpb.fr

édito ment. L'enjeu actuel des groupes bancaires est de conduire avec succès l'important mouvement de renouvellement des générations, de recrutements et de mobilités internes. C'est dans cet esprit que s'inscrit la récente réforme de l'ITB, élaborée de concert avec la profession. L'ITB a pour objectif d’être un outil de gestion des carrières ; il doit pour cela favoriser l'exercice de différents métiers dans la banque de détail et la création de passerelles entre les filières pour les collaborateurs appelés à exercer des responsabilités managériales. Pour ce faire, les enseignements sont articulés autour de trois axes : la maîtrise de l'environnement bancaire, la formation comportementale, mais aussi l'approche transversale des problématiques bancaires. A l'issue de la formation de l'ITB, les diplômés sont destinés à prendre en charge diverses missions, directement ou après une année de spécialisation, sur une filière ou un métier. Dédié aux collaborateurs en début de carrière, mais aussi à des professionnels confirmés en recherche d'un "second souffle", le cursus de l'ITB se caractérise par une construction pédagogique autorisant différents formats

en relation

  • Les diableries
    3806 mots | 16 pages