Jule ferry

297 mots 2 pages
Le parcours républicain[modifier | modifier le code]

Le 4 septembre 1870, il devient membre du gouvernement de la Défense nationale. Nommé maire de Paris du 16 novembre 1870 au 18 mars 18714, il a la charge, au demeurant quasi impossible, d'assurer le ravitaillement de la capitale assiégée par l'armée prussienne. Les restrictions alimentaires qu'il impose lui valent les surnoms de « Ferry-Famine » et « Ferry l'affameur ». Une commission mixte de l'enseignement est instaurée5. Cette commission6 est composée de femmes et d'hommes compétents en matière d'instruction. Dans les rapports de cette commission, figure déjà l'affirmation de gratuité et d'obligation que l'on retrouve dans les lois scolaires promulguées sous son ministère.

Dès le premier jour de l'insurrection de la Commune de Paris, adversaire résolu des Fédérés, il fuit la ville.

Aux élections du 8 février 1871, il se fait élire représentant des Vosges à l'Assemblée nationale, siège qu'il conserve jusqu'en 1889. Il est chargé de négocier la frontière sur la ligne de crête vosgienne; intransigeant sur les principes, il ne lâche rien7. C’est une expérience douloureuse, car les négociateurs dissèquent son arrondissement natal et l’Alsace, où avait vécu une partie de sa famille, rejoint désormais le Reich allemand.
Jules Ferry, chef de file de la majorité départementale, candidat républicain en face de Louis Joseph Buffet, est élu le 8 octobre 1871 conseiller général du Thillot. Le jeune vice-président du conseil général suscite l'ire des autorités administratives. Adolphe Thiers décide, afin de le protéger, de l'éloigner des Vosges encore occupées par les troupes prussiennes, en l'envoyant à Athènes résoudre, avec rang d'ambassadeur, le différend entre les gouvernements grec, français et italien au sujet des mines du Laurion8 (1872-1873). À son retour en France, il devient l'un des chefs de l'opposition républicaine jusqu'à l'élection de Jules Grévy à la

en relation

  • Le mal et la societe par jule ferry
    1492 mots | 6 pages
  • L'école de jule ferry . l'ecole primaire et l'université.
    4490 mots | 18 pages
  • Documentgrh
    443 mots | 2 pages
  • Document
    443 mots | 2 pages
  • Devoir histoire
    413 mots | 2 pages
  • Opinion de clémenceau sur la colonisation
    351 mots | 2 pages
  • La iii republique
    574 mots | 3 pages
  • Opinion de cl menceau sur la colonisation
    428 mots | 2 pages
  • Ferdinand Buisson et Pauline Kergomard
    3340 mots | 14 pages
  • La nuit du renard
    279 mots | 2 pages