Jules laforgue

1839 mots 8 pages
Jules Laforgue, Le Sanglot de la terre, 1880 | | |
|(1) Brûle-parfum |Oui, ce monde est bien plat ; quant à l'autre, sornettes. |
| |Moi, je vais résigné, sans espoir, à mon sort, |
| |Et pour tuer le temps, en attendant la mort, |
| |Je fume au nez des dieux de fines cigarettes. |
| |Allez, vivants, luttez, pauvres futurs squelettes, |
| |Moi, le méandre bleu qui vers le ciel se tord, |
| |Me plonge en une extase infinie et m'endort |
| |Comme aux parfums mourants de mille cassolettes(1). |
| |Et j'entre au paradis, fleuri de rêves clairs |
| |Où l'on voit se mêler en valses fantastiques |
| |Des éléphants en rut à des chœurs de moustiques. |
| |Et puis, quand je m'éveille en songeant à mes vers, |
| |Je contemple, le cœur plein d'une douce joie, |
| |Mon cher pouce rôti comme une cuisse d'oie. |
| | |
| | |

[pic]
Commentez le texte de Jules Laforgue.
Le texte choisi

en relation

  • Jules laforgue
    663 mots | 3 pages
  • Jules laforgue
    639 mots | 3 pages
  • Jules laforgue
    458 mots | 2 pages
  • Jules laforgue
    1669 mots | 7 pages
  • Laforgue jules
    295 mots | 2 pages
  • Jules laforgue
    330 mots | 2 pages
  • Les complaintes jules laforgue
    1831 mots | 8 pages
  • Biographie de jules laforgue
    618 mots | 3 pages
  • Biographie de jules laforgue
    418 mots | 2 pages
  • Commentaire la cigarette Jules Laforgue
    1650 mots | 7 pages