Justice et vengeance

2233 mots 9 pages
-------------------------------------------------
PEUT-ON SE FAIRE JUSTICE SOI MEME ?

Le sentiment de vengeance est présent chez de nombreux êtres humains. Cette vengeance nous amène à nous demander : Peut-on se faire justice soi-même ? La vengeance permet-elle de se sentir mieux ? Se faire justice est une action réfléchie, après un certain délai, on choisit de se venger. Celui qui veut se venger veut rétablir la Justice, l’égalité par lui-même.

Ainsi, sommes-nous capables de nous venger par nous même ? En avons-nous le droit vis-à-vis de la Justice ? La vengeance n’amène pas toujours à une meilleure situation. Assouvir sa douleur ne permet pas forcément d’être soulagé. Au contraire elle peut faire naître des remords. Pourquoi doit-on laisser la justice faire son travail et en quoi se faire justice par soi-même peut sembler la meilleure solution ?

1. La justice est-elle plus forte que la vengeance ?

Le désir de punir
C’est a posteriori qu’on justifie le châtiment. Car avant la raison, le désir.
Résultant d’une émotion violente, en général la colère, le châtiment passe pour être administré froidement. Mais au cœur de toute punition, le plaisir de tenir quelqu’un en son pouvoir, de montrer qui est le plus fort. À tort ou à raison, le punisseur, fût-il un tueur en série, a la ferme assurance d’être du bon côté, du côté de la loi, de l’ordre, du bon droit. On ne veut jamais le coupable, mais un coupable. Il n’est pas nécessaire qu’il soit l’auteur d’un forfait, une chèvre fera aussi bien l’affaire. C’est magique. Les partisans du châtiment font tous comme si, par une sorte d’heureuse fatalité, les coupables étaient punis et les justes récompensés.
Or, les erreurs judiciaires sont constantes, particulièrement en « comparution immédiate » où l’on juge en toute hâte. Mais il faut que les dégâts soient spectaculaires (têtes tombées à tort, une vie pour rien derrière les barreaux, etc.) pour qu’elles émeuvent qui que ce soit. Les criminologues

en relation

  • La justice et la vengeance
    3341 mots | 14 pages
  • Justice et vengeance
    4828 mots | 20 pages
  • La justice est-elle une forme de vengeance?
    1488 mots | 6 pages
  • La justice est-elle une forme de vengeance?
    1412 mots | 6 pages
  • La vengeance est une justice sauvage
    616 mots | 3 pages
  • Comment doit-on envisager les relations de la justice et de la vengeance ?
    2246 mots | 9 pages
  • Un acte de justice ne risque-t-il pas d’être un acte de vengeance ?
    2650 mots | 11 pages
  • La vengeance
    2129 mots | 9 pages
  • Faire justice est-ce une façon déguisée de se venger?
    2330 mots | 10 pages
  • La justice
    2194 mots | 9 pages