Karl marx le capital

Pages: 8 (1769 mots) Publié le: 8 octobre 2012
KARL MARX , LE CAPITAL

Dans ce texte, Karl Marx aborde des facettes de la société tout à fait différentes: l'économie, l'histoire ou encore la politique. Mais c'est ensemble que ces trois secteurs sont traités. En effet l'auteur semble discuter d'une certaine économie prenant place dans un monde politique à un instant t dans le cadre de l'Histoire.
Karl Marx a en ligne de mire, tout au longdu texte, la façon de penser et d'agir des économistes, autrement dit la méthode entretenus par ces économistes. L'auteur en faisant une sorte de description de la méthode des économistes critique la validité du protocole, du schéma de la méthode des économistes. Cependant même si l'auteur critique la méthode, il ne propose pas en échange une meilleure méthode. Sa thèse non plus n'est pasflagrante; ce que propose Marx n'est pas écrit en toutes lettres et n'est pas à chercher dans ce qui est démontré dans l'écriture mais c'est au lecteur de déduire à partir de la critique la bonne méthode prônée par Marx.

La première phrase confirme cela. Aucune expression de la thèse n'est visible, signe qu'il faut la chercher sans doute dans l'implicite. C'est aussi la confirmation de la valeurcritique du texte.
Pour Marx, les économistes pensent et agissent de manière originale, en tout cas se démarquent du protocole habituel puisqu'ils ont une ''singulière manière de procéder'', singulière étant utilisé comme un adjectif péjoratif.
Si c'est la méthode des économistes qui est critiquée alors les économistes le sont aussi. Par définition, ces derniers semblent valoir leur existence àl'arrivée de structure économique que Marx pointent comme des ''rapports de productions bourgeois''. Si Marx cherche à redire sur la méthode des économistes c'est qu'il pense que la méthode joue un rôle primordiale concernant l'aboutissement et la réussite d'un processus et une négligence dans cette méthode peut faussée son utilisation.
Donc, les économistes ne considèrent que deux institutions, deuxinstitutions qu'ils séparent franchement, que sont l'art et la nature. Dès lors, qui de ce couple prime sur l'autre selon eux? Les économistes privilégient manifestement les institutions naturelles en condamnant les autres c'est à dire les institutions artificielles. Les économistes ont foi en la nature qu'ils cataloguent comme l'unique autorité à l'opposé de l'art représenté par l'homme qui necesse de trouver des artifices, de fabriquer des outils matérielles et intellectuelles et qui possède une parfaite connaissance des choses environnantes puisque c'est lui qui les a faites intégralement.
Les économistes classent les institutions politiques et économiques de cette façon: il y a les institutions naturelles, bienfaitrices, et les institutions artificielles, erronées, inappropriées ettrompeuses. On devine que les économistes sont dérangés par le fait que toute sorte d'art puisse venir contester la nature, lui faire violence, plus généralement que les institutions artificielles viennent détrôner les institutions naturelles.
Les économistes défendent donc toutes les institutions comme la liberté de marché ou le travail salarié car les institutions bourgeoises sont desinstitutions naturelles. Au contraire, ils condamnent les institutions se rapportant aux privilèges des puissants, comme la relation seigneurs-vassaux au Moyen Age, ou aux inégalités juridiques, car les institutions féodales sont des institutions artificielles.
Karl Marx semble remettre en cause cette distinction et cette prise de position des économistes qui semble un peu facile et grossière.
La critiquese prononce un peu plus lorsque l'auteur trouve des ressemblances entre économistes et théologiens. Ces derniers, comme les économistes, n'ont foi quand deux sortes de voies, ici deux sortes de religions. Marx confirme donc que les économistes procèdent de la même manière que les théologiens ( qui doivent avoir eux aussi une ''singulière manière de procéder'' étant donné que les économistes...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Capital de karl marx
  • le capital de karl marx fr
  • Karl marx, accumulation du capital
  • Karl marx , le capital explication du texte
  • Explication de texte, karl marx, le capital
  • le capital de karl marx livre 3 section3 chapitre13
  • Commentaire karl marx, capital livre i
  • Philosophie : karl marx

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !