Karl marx

282 mots 2 pages
D’après Marx, la classe dominante ne devrait pas exister et il faut rendre l’appareil répressif au prolétariat. Pour pouvoir rendre l’appareil répressif à tous, il s’ouvre alors une phase de dictature du prolétariat où l’état joue un rôle maximum afin d’éliminer les antagonismes.
L’objectif ultime n’est pas de conforter l’état mais de faire disparaitre l’état avec pour idée que les classes ayant disparue, l’état fait place au communisme c'est-à-dire une société en totale auto gestion.

A. La théorie marxiste

Rédigent le Manifeste Communiste en 1848
Karl Marx (1818 – 1883)
Friedrich Engels (1820 – 1895)
Marx a de l’Etat une vision particulière : « L’Etat constitue un instrument de la domination de la bourgeoisie sur les classe laborieuses, parce qu’il est le produit de la lutte des classes et qu’il est instrument d’oppression, il est appelé à disparaître lorsque les classes elles-mêmes auront disparu ».
L’Etat ne disparaît pas du jour au lendemain : il programme le pourrissement de l’Etat en trois phases :
La phase révolutionnaire ; les travailleurs doivent s’emparer du pouvoir par la révolution. C’est la dictature du prolétariat. Suppression des états bourgeois pour socialiser les moyens de production.
L’Etat continue d’exister. C’est un Etat prolétarien, organisé sur la base d’une doctrine : le socialisme, qui tend à l’appropriation des moyens de production par le prolétariat.
La réalisation parfaite de la société communiste. C’est une société de bonheur et de liberté, caractérisée par l’avènement de l’homme nouveau. L’Etat n’est plus nécessaire, puisque l’harmonie politique s’établit naturellement par une discipline librement

en relation

  • Karl marx
    404 mots | 2 pages
  • Karl marx
    2523 mots | 11 pages
  • Karl marx
    460 mots | 2 pages
  • Karl marx
    1738 mots | 7 pages
  • Karl marx
    486 mots | 2 pages
  • Karl marx
    805 mots | 4 pages
  • Karl marx
    336 mots | 2 pages
  • Karl marx
    830 mots | 4 pages
  • Karl marx
    616 mots | 3 pages
  • Karl marx
    497 mots | 2 pages