Kensuke

271 mots 2 pages
Le père de Michael ne supportant plus le chômage avait quitté la maison. Une semaine, seulement, le temps de trouver un bateau pour emmener sa famille autour du monde.
C'est ainsi que Michaël embarqua sur la Peggy Sue.
Quelques mois plus tard, la veille de l'anniversaire de ses douze ans, en pleine nuit, il est emporté par une vague, avec son chien. Il croit sa dernière heure arrivée. Son ballon fétiche l'aide à ne pas se noyer. Au matin, il se réveille sur une île qu'il croit déserte. Pourtant, quelqu'un veille sur lui, un vieux Japonais qui le nourrit tout en lui interdisant de dépasser une frontière tracée dans le sable et de pénétrer dans son territoire. Il ne veut pas, non plus qu'il fasse du feu et qu'il sa baigne. Quand il enfreint cet interdit, il est piqué par des méduses. Il serait mort sans l'aide de Kensuké qui le soigne.
Peu à peu, le vieil homme et l'adolescent s'acceptent et Michael découvre la vie de Kensuké. Pendant la guerre, il était médecin et soignait les soldats blessés. Sa ville, Nagasaki, a été détruite. Il pense que sa famille est morte. Son bateau ayant fait naufrage au bord de l'île, il s'y installe et vit seul jusqu'à l'arrivée de Michael. Seul avec une famille d'orangs-outans qu'il protège.
Mais Michael est nostalgique. Il est jeune et espère un avenir ailleurs que sur cette île. Il lance des messages à la mer. Quand Michael quitte l'île, le vieil homme choisit de rester.
Après avoir respecté au silence de dix ans, conforme au voeu de Kensuké, Michael raconte cette aventure

en relation

  • Le Royaume de Kensuké
    871 mots | 4 pages
  • Le royaume de kensuké
    727 mots | 3 pages
  • royaume de kensuké
    307 mots | 2 pages
  • Le Royaume De Kensuke
    311 mots | 2 pages
  • Royaume de Kensuké
    322 mots | 2 pages
  • Rallye Le Royaume De Kensuke
    498 mots | 2 pages
  • Le royaume de kensuké
    423 mots | 2 pages
  • le royaume de kensuké
    1270 mots | 6 pages
  • Le royaume de kensuké
    1968 mots | 8 pages
  • Le royaume de Kensuké / Morpurgo, Mickaël
    1745 mots | 7 pages