Khollt segregation indienne

1265 mots 6 pages
INTRODUCTION
Un pays aux origines multiculturelles
L’importance des coutumes-castes

LA SEGREGATION ORGANISE-T-ELLE LA VILLE ?

I-OUI - 3 classes sociales
400 millions de pauvres, soit, un tiers de la population indienne, qui vit au deçà du seuil de pauvreté.
Cependant environ 400 millions de personnes font partie de la classe des consommateurs .
Mais il y a aussi 53 000 milliardaires en Inde.
Cependant, l’Inde affiche un chiffre de croissance spectaculaire (9,4% entre 2006 et 2007), mais la richesse reste concentrée dans la classe supérieure de la société indienne.
Le pays est un de ceux qui concentre le plus de très granges villes à l’échelle mondiale, il y a en effet, 8 mégacités. Dont les plus connues Mumbai, Delhi et Calcutta.
L’Inde est l’un des pays les plus soumis à ses coutumes. Les notions de pureté et d’impureté y sont fondamentales et régissent toute la société notamment avec la notion de castes.
- SLUMS
Les slums indiens, correspondent à ce que l’on connait mieux sous le nom de ghettos, particuliers à l’Inde.
Ce sont des « zones compactes d’au moins 300 personnes ou environ 60 à 70 ménages, constituées d’habitations congestionnées et pauvrement construites, dans un environnement insalubre, généralement sans infrastructures adéquates et dépourvu d’équipement sanitaire et d’approvisionnement en eau potable. » Cependant, d’une ville à l’autre ils peuvent s’avérer être légaux ou non légaux. Selon le recensement de 2003, 43 millions d’urbains vivent dans les slums dans les villes de plus de 50 000 habitants, soit 15% de la population. Ces lieux d’habitation insalubres sont donc un combat pour les pouvoirs publics qui mettent en œuvre différents types d’interventions. D’abord, destruction, avec ou sans réhabilitation sur le lieu même de nouveaux bâtiments salubres. Ils ont aussi fournit des fournitures de base dans le cadre de programmes anti-pauvreté. Enfin, la réhabilitation in-situ des lieux de vie est

en relation