La abuella

1857 mots 8 pages
Etude CLIMAT : Synopsis
Titre Intérêt de la colectomie première chez les patients porteurs d’un cancer colique avec métastases hépatiques synchrones non résécables d’emblée CLIMAT (Colectomy in patients with Liver Metastases and Asympatomatic Tumor) Déterminer l’impact de la colectomie première sur la survie globale à 2 ans et sur la qualité de vie des patients porteurs d’un cancer colique asymptomatique avec des metastases hépatiques synchrones non résécables d’emblée Au moment du diagnostic, 20-25% des patients avec un cancer colorectal (CCR) ont des métastases hépatiques synchrones (MHS) et dans la majorité des cas (80-90%), les métastases sont non résécables. Chez un patient porteur d’un cancer colique asymptomatique avec MHS non résécables, l’intérêt de la résection première de la tumeur primitive (TP) avant de mettre en route la chimiothérapie est débattu. Aucune étude randomisée ne permet de répondre à cette question. L’attitude revendiquée par certaines équipes était de proposer la colectomie première pour prévenir le risque de complications liées à la TP sous chimiothérapie (saignement, occlusion, perforation). Cependant, les progrès récents de la chimiothérapie ont permis d’améliorer significativement la médiane de survie des patients porteurs d’un CCR métastatique la faisant passer de 9 à 12 mois avec le 5FU seul à près de 24 mois avec des drogues cytotoxiques associées aux thérapies ciblées. Ces drogues ont également démontré leur efficacité sur la TP diminuant ainsi le risque de complications liées à la TP en place chez les patients métastatiques traités par chimiothérapie première. L’impact de la stratégie sur la survie n’a jamais été correctement évalué. Les études publiées sont non randomisées, majoritairement monocentriques, rétrospectives, donnent peu d’informations sur la chimiothérapie et comparent des patients de pronostic hétérogène. Malgré ces limites, la resection première de la TP est un facteur indépendant de bon pronostic en analyse

en relation