La bête humaine

1268 mots 6 pages
Pour chaque roman, il existe un héros différent. Zola, romancier du 19ème siècle, affirme que « le premier homme qui passe est un héros suffisant ». Zola est un auteur réaliste qui dénonce la misère sociale. Par cette citation, nous comprenons que chaque individu est assez intéressant pour faire l’objet d’un roman. Ici, un héros est le personnage principal de l’histoire et pas toujours un protagoniste faisant preuve de courage et de bravoure. Nous pouvons subséquemment nous poser cette question : le personnage principal d’un roman peut-il être une personne ordinaire ? La réponse est variable et dépend de ce que l’on veut mettre en valeur. Nous pouvons donc répondre par l’affirmative et par la négative. Cependant, la médiocrité du héros a des limites.

Un héros peut être une personne ordinaire. En effet, cela sera plus facile au lecteur de s’identifier à un personnage qui lui ressemble. Par exemple, dans La Bête Humaine de Zola, Jacques Lantier est un simple mécanicien de locomotive bien qu’il soit célibataire. Jacques Lantier ne fait que la ligne Le Havre-Paris et va de temps en temps au bal avec son chauffeur, Pecqueux, il va également rendre visite à sa tante lors de ces jours de congé. A l’époque où le livre a été publié, beaucoup de personnes travaillaient dans l’industrie et avaient une vie sociale similaire. Il était alors aisé de se voir en Jacques Lantier. Certaines lectures peuvent être facilement comprises et vécues par le lecteur mais d’autres mettent en scène des personnages plus faibles. De fait, le héros peut avoir beaucoup de souci bien qu’il soit riche, reconnu et qu’il ait un bon travail. Ainsi, Michel Pinson, un des personnages principaux du livre Les Thanatonautes, est un biologiste mais il est menacé de prison car il fait des études sur la mort et a envoyé plusieurs personnes au ciel durant ses expériences. Du fait des conséquences de ses actes, lui ainsi que les autres personnes faisant partie du mouvement des Thanatonautes sont mal perçues

en relation

  • La bête humaine
    954 mots | 4 pages
  • La bete humaine
    269 mots | 2 pages
  • La bête humaine
    859 mots | 4 pages
  • La bete humaine
    1822 mots | 8 pages
  • La bete humaine
    1047 mots | 5 pages
  • La bete humaine
    656 mots | 3 pages
  • La Bête humaine
    947 mots | 4 pages
  • Le bete humaine
    1163 mots | 5 pages
  • La bête humaine
    592 mots | 3 pages
  • La bete humaine
    1592 mots | 7 pages