LA BALLADE DE CORNEBIQUE

4437 mots 18 pages
xp93_119.qxp

102

q

22/02/07

15:31

Page 102

Le réseau JPL

❈ LE CARNET DU DESSINATEUR
Mohieddine Ellabad, trad. Yves Gonzalez-Quijano
Mango jeunesse / Institut du Monde Arabe, France, 1999,
33 pages

Présentation JPL
Normalement, le dessinateur effectue dans son carnet des croquis sur le monde qui l’entoure ; dans celui-ci dont la couverture rappelle les cartons à dessins, se cache un carnet de voyage particulier, un voyage réalisé en terres intérieures : le passeur égyptien Mohieddine Ellabad livre à ses lecteurs ses secrets d’artiste, son cheminement pour créer un dessin. Concrètement, son carnet bilingue qui se lit de droite à gauche, le sens de lecture en langue arabe, offre une succession de collages sur papier kraft, le texte arabe faisant partie intégrante de la composition, et le texte français figurant à l’extérieur, dans la marge. Vieilles cartes postales, photos jaunies, dessins, reproductions : avec modestie, l’artiste dévoile son travail sur le regard et la mémoire. On y apprend ainsi que dessiner, ce n’est pas seulement affaire de technique, mais aussi et surtout de façon de voir et d’appréhender le monde, de remonter en soi dans son enfance et ses émotions, d’évoquer une odeur, un son… Chaque page est consacrée à une question, une remarque : « D’où viennent les histoires ? », « La première impression », « Il y a couleur et couleur »… Le lecteur, souvent interpellé par le dessinateur dans une relation d’intimité, découvre la finesse et la sensibilité nécessaires à un bon dessin, et une autre chose encore : il faut toujours aller voir de l’autre côté du miroir, se méfier des préjugés (ou « pré-vus »), se déplacer pour regarder de biais, autrement.

Niveau de langue : moyen/avancé

Romans
✣ CASE MENSONGE
Gisèle Pineau
Bayard Jeunesse (Les romans de Je bouquine), France, 2004,
96 pages

TAKAM TIKOU nº13

Présentation JPL
Deux histoires convergent autour de la case de Djinala située dans le Quartier

en relation