La biodivesrité

555 mots 3 pages
Une nuit de 1949, dans l’avion qui le ramène en France, Jean Cocteau écrit une Lettre aux Américains où se mêlent fascination et désenchantement : il vient de découvrir New York, où il est venu présenter L’Aigle à deux têtes. À la même époque, Miles Davis visite Paris pour la première fois, apportant le bebop dans ses bagages. Quarante ans plus tard, à Paris, un Québécois esseulé tente en vain d’oublier son ex. Ses tourments affectifs trouvent de lointains échos dans la dépendance de Cocteau pour l’opium, et dans celle de Davis pour l’héroïne. S’amorce un spectaculaire sevrage où les dessins du prince des poètes et les notes bleutées du jazzman vont accompagner l’effort désespéré d’un homme plongeant en lui-même pour s’arracher à la douleur, se libérer de la dépendance amoureuse.

Dans une mise en scène qui relève de l’illusionnisme aussi bien que du théâtre, l’artiste multidisciplinaire québécois Robert Lepage revisite Les aiguilles et l’opium vingt ans après sa création. Une scénographie inédite, des images originales et un Miles Davis de chair viennent s’ajouter aux mots de Cocteau et à l’interprétation sensible et précise de Marc Labrèche. Un spectacle aux effets hypnotiques, une traversée de la nuit qui passe par l’envoûtement pour mener à la lumière.
Le texte à dire va du canevas de la commedia dell'arte à l'alexandrin classique, et s’adresse à un interlocuteur (un autre personnage ou soi-même) et en même temps au spectateur : c'est la double énonciation théâtrale4. Il est destiné à être dit par les comédiens. On définit cette particularité par l’expression de « double énonciation », qui rappelle que le théâtre est un monde de conventions et d’artifices, comme l’illustre le procédé de l'aparté destiné au seul public.

Le texte de théâtre relève donc du discours direct, en vers ou en prose, destiné à la communication orale. L'échange à travers le dialogue est fait de répliques de tailles diverses, de l'échange vif par vers ou courtes phrases qui se

en relation

  • Illusion comique acte 6
    821 mots | 4 pages
  • Coup de projecteur sur L illusion comique
    2644 mots | 11 pages
  • [commentaire] on ne badine pas avec l'amour Acte III scene III
    1128 mots | 5 pages
  • la biodiversité
    270 mots | 2 pages
  • La biodiversité
    2086 mots | 9 pages
  • Badine III3
    1052 mots | 5 pages
  • La biodiversité
    576 mots | 3 pages
  • Le théatre
    1925 mots | 8 pages
  • La biodiversité
    518 mots | 3 pages
  • La biodiversité
    763 mots | 4 pages
  • Romantisme
    968 mots | 4 pages
  • Double énonciation
    261 mots | 2 pages
  • La biodiversité
    1211 mots | 5 pages
  • La biodiversité
    1080 mots | 5 pages
  • Correction theatre et idees
    1130 mots | 5 pages