La bonne couleur

860 mots 4 pages
La bonne couleur
Caractéristiques :
Roman de fiction
Siècle prochain
La bonne couleur = couleur de l’uniforme et non de la peau
L’action se passe dans une ville imaginaire où toute émotion et tout sentiment positif est interdit comme l’entraide entre personne. Chacun doit être capable de se débrouiller seul. La population est sous surveillance constante, des indics dans les rues, des caméras, des micros, des délateurs… Les étudiants sont classés par couleur de l’uniforme qu’ils portent et qui est en rapport avec leurs résultats scolaires.
Le violet est le top puis rouge, vert, bleu, brun. Le pouvoir est aux violets et aux rouges. Ils profitent de leurs avantages.
Les gens vivent dans la peur des représailles, sont endoctrinés dans ce système. Ils se contentent d’obéir et n’ont plus de libre arbitre. Le système veut faire d’eux des robots dénués de sentiments, d’esprit critique et de capacité de penser. La bonne couleur est une invention du nouveau régime pour mettre en concurrence et humilier les enfants.

1.Max Fisher , un ado de 15 ans en conflit avec sa mère Magda qui l’élève seule, après une chute de ses résultats scolaires, il est angoissé par l’uniforme brun qu’il doit revêtir
2. Félix, le voisin du dessous ancien antiquaire (profession maintenant interdite) son bien le + précieux : la connaissance et le savoir, c’est ce qu’il estime devoir transmettre à Max, il garde des livres en secret .
3. Magda est inquiète car Max est très sensible et tendre.
Le système traque les activités subversives = interdites. Rentrée des classes, Poissard, le proviseur humilie Max et le blesse en lui parlant de son père (qui a disparu) Les iolets et les rouges (couleur de Max l’année précédente) l’humilient aussi. Max ne se comportait pas de la sorte lorsqu’il était rouge. Il pensait que c’était dejà assez dur pour eux de faire partie des « minables » Les élèves ont des étiquettes…
4.Max qui voudrait devenir ingénieur rend visite à Félix , il est

en relation

  • La bonne couleur (livre)
    495 mots | 2 pages
  • La bonne couleur de jean giono
    7827 mots | 32 pages
  • Emile Zola l'innondation
    2173 mots | 9 pages
  • julien
    3769 mots | 16 pages
  • Charte de comm
    5161 mots | 21 pages
  • Analyse jcp
    1666 mots | 7 pages
  • Une bonne charte graphique
    610 mots | 3 pages
  • Bonne maman
    6811 mots | 28 pages
  • La T L Vision
    913 mots | 4 pages
  • fascisme
    1331 mots | 6 pages