La Chute D Icrae

1878 mots 8 pages
La Chute d’Icare, Carlo Saraceni (peint entre 1600 et 1607)

On peut admirer ci-dessus l’œuvre du célèbre peintre Carlo Saraceni. Artiste italien du XVIIème siècle, il aime travailler les différents tons, ainsi que les turbans et les draperies. Cette œuvre en est d’ailleurs une excellente preuve, comme nous l’expliquerons plus en détail plus bas. Son style de peinture est très riche et permet de retranscrire de la manière la plus fidèle possible la vision populaire du mythe d’Icare.
Carlo Saraceni (1576-1620) a été formé par le peintre Caravage, c’est pourquoi il est appelé « caravagien » comme de nombreux élèves de ce peintre. Son style est qualifié de sensible et poétique. Ici, La chute d’Icare représente effectivement le goût de Saraceni pour les couleurs, puisqu’on y trouve aussi bien du rouge que du vert, du bleu que du blanc ; son travail sur les draperies est également observable tant sur le père d’Icare que sur l’homme à dos de cheval.

Une peinture, l’image d’un mythe : Deux hommes, un pêcheur et un cavalier, se reposent paisiblement au bord de la mer. Alors qu’ils sont plongés dans leurs activités, deux hommes quasiment nus apparaissent au-dessus de leurs têtes. Ils s’aperçoivent que l’un d’eux est en train de tomber en chute libre alors que l’autre tente désespérément de le rattraper. Il est alors aisé pour celui qui se trouve face à cette œuvre, de comprendre qu’il s’agit de la représentation du mythe d’Icare. Ce dernier, afin d’intéresser l’observateur à son sort, est placé au premier plan de manière très visible. A ses côtés se trouve son père Dédale, qui lui avait ordonné de rester près de lui. Pourtant, Icare est ici manifestement en chute libre depuis beaucoup plus haut : il est situé au-dessus de son père sur la peinture. Il n’est pas impossible que l’auteur du mythe ait voulu dissuader l’envie de quiconque de vaincre les dieux, ou du moins de se rapprocher d’eux. On peut donc considérer que la chute d’Icare peinte par Saraceni

en relation