La clef de mallarme

Pages: 5 (1110 mots) Publié le: 27 mai 2013
On ne Badine pas avec l'Amour

Alfred de Musset

Fin de l'Acte II, scène 5 : Le couple phare.

Recherche

Chercher une analyse de texte :

Rubriques

Aidez-moi !ForumMaths premièreBiologie premièreHistoire-géo premièreLes TPEAvertissementLiens

Oral du bac de français

MéthodeRévisionsDéroulement de l'oralMatériel à apporterTexte officiel

Ecrit du bac de françaisAccueilCommentaireDissertationEcriture d'inventionQuestions sur le corpusAnnales

Pour aller plus loin

BiographiesFigures de styleHistoire littéraireMouvements littérairesVocabulaire premièreDiscours rapportéLa poésieLe romanLe théâtreL'apologueLes registresL'argumentationLa narrationIntroduction     Cet extrait de On ne Badine pas avec l'Amour, de Alfred de Musset, clôt la longue scène finale de l’acteII durant laquelle Perdican et Camille argumentent sur l’engagement religieux et amoureux.Lecture de l'extraitACTE DEUXIEMESCENE VEXTRAIT (fin de la scène)PERDICANSais-tu ce que c'est que des nonnes, malheureuse fille ? Elles qui te représentent l'amour des hommes comme un mensonge, savent-elles qu'il y a pis encore, le mensonge de l'amour divin ? Savent-elles que c'est un crime qu'elles font, devenir chuchoter à une vierge des paroles de femme ? Ah ! comme elles t'ont fait la leçon ! Comme j'avais prévu tout cela quand tu t'ès arrêtée devant le portrait de notre vieille tante ! Tu voulais partir sans me serrer la main ; tu ne voulais revoir ni ce bois, ni cette pauvre petite fontaine qui nous regarde tout en larmes ; tu reniais les jours de ton enfance ; et le masque de plâtre que lesnonnes t'ont plaqué sur les joues me refusait un baiser de frère ; mais ton coeur a battu ; il a oublié sa leçon, lui qui ne sait pas lire, et tu es revenue t'asseoir sur l'herbe où nous voilà. Eh bien ! Camille, ces femmes ont bien parlé ; elles t'ont mise dans le vrai chemin ; il pourra m'en coûter le bonheur de ma vie ; mais dis-leur cela de ma part : le ciel n'est pas pour elles.CAMILLENi pourmoi, n'est-ce pas ?PERDICANAdieu, Camille, retourne à ton couvent, et lorsqu'on te fera de ces récits hideux qui t'ont empoisonnée, réponds ce que je vais te dire : Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées ; le monde n'est qu'un égoutsans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange ; mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c'est l'union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux. On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux ; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière ; et on se dit : “ J'aisouffert souvent, je me suis trompé quelquefois, mais j'ai aimé. C'est moi qui ai vécu, et non pas un être factice créé par mon orgueil et mon ennui. ”Il sort.Extrait de : On ne Badine pas avec l’Amour - Alfred de MussetAnnonce du plan Commentaire littéraire La répartition de la parole : On remarque que c’est Perdican qui monopolise la parole alors que plus haut dans la scène, c’était Camille. Ici, sonintervention se résume à une simple question. Perdican lui dicte ici ce qu’elle devra dire aux religieuses, Camille se retrouve à nouveau à répéter la leçon. Ce déséquilibre donne une force considérable à l’argumentation de Perdican.Sur le plan structurel, deux tirades ont des thèmes et des registres communs :- Première tirade : dénonciation du mensonge de l’amour divin => réquisitoireviolent.- Seconde tirade : exaltation de l’authenticité de l’amour humain (« le masque de plâtre » = « être factice »).Perdican cherche à faire entendre raison à Camille par la déclaration de son propre credo amoureux.Les 2 tirades jouent donc de la polémique et du lyrisme.Première tirade : l’art de la persuasion :Perdican va ici essayer de persuader Camille de la mauvaise foi des nonnes, pour cela il use...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Mallarmé
  • Mallarme
  • Mallarmé
  • Mallarmé
  • Mallarmé
  • Mallarme
  • Mallarmé
  • Mallarmé

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !