La comédie

Pages: 5 (1077 mots) Publié le: 29 avril 2013
La Comédie.

Il est impossible de donner une définition univoque et précise du genre, protéiforme (Protée : dieu marin qui avait reçu de Poséidon , son père, le don de changer de forme à volonté, ainsi que celui de prédire l’avenir à ceux qui pouvaient l’y contraindre).
Tantôt le genre est compris par opposition à la tragédie, pour désigner une pièce dont les personnages appartiennent à unehumanité plus moyenne et dont les péripéties trouvent une conclusion plus heureuse, tantôt pour le distinguer de la farce, par son expression plus décente, plus conforme à la vraisemblance et plus chargée d’intentions littéraires. Le mot « comédie » a, en outre, souvent renvoyé à toute espèce de théâtre.
Genre protéiforme puisque existent la comédie d’intrigue, la comédie larmoyante, lapastorale, la comédie héroïque, la comédie de l’absurde. Elle est surtout écartelée depuis sa naissance entre ses origines populaires et son ambition littéraire.
La comédie naît en Grèce, dans le cadre des fêtes traditionnelles en l’honneur de Dionysos : au milieu des réjouissances populaires qui suivaient les cérémonies religieuses, un cortège burlesque (qui parle de situations ou de sentiments élevésà l’aide d’expressions triviales) se formait dans une explosion de plaisanteries et de chansons. Ce ne fut pas avant 460 que l’on admit la comédie aux représentations officielles ; considérée dès son apparition comme un genre mineur, la comédie grecque porta longtemps les traces de son origine populaire.
Dans une première phase, d’environ 450 à la fin du Vème siècle, la « comédie ancienne » estillustrée par Aristophane ( né à Athènes, vers 445-386 av. J. C. ) ; les onze pièces qui nous sont parvenues constituent des variations satiriques sur des thèmes d’actualités et défendent les traditions contre les idées nouvelles ; elles mettent en scène des petites gens aux prises avec l’actualité la plus immédiate pour s’en prendre aux personnages en place, aux mœurs politiques, voire auxfondements de la cité. Leur marque principale est l’imagination, du langage, du geste et de la pensée (Les Grenouilles visent Euripide, Les Nuées visent Socrate, par exemple).
Mais à la fin du Vème siècle, les auteurs comiques sont amenés à renoncer à toute satire trop actuelle et trop précise ; la « comédie moyenne », qui dure jusque vers 330, cherche ses thèmes dans la mythologie et dansl’observation des mœurs en attendant que Ménandre (vers 342-292 av. J. C. ), principal auteur de la « comédie nouvelle », connu surtout par les imitations qu’en feront Plaute et Térence, oriente cet art vers la peinture de l’amour contrarié, des caractères et des conditions, en évitant toutes les outrances du langage ; l’intrigue s’émonde et la psychologie s’affine.
On voit ainsi le chemin parcouru : ducomique au plaisant, du merveilleux et du bouffon au naturel, de la satire débridée à al leçon morale, de la fête populaire au divertissement de bonne compagnie. Entre-temps, Aristote ( 383-322 av. J. C.) aura proposé l’une des premières définitions de la comédie qui doit être, selon lui, « l’imitation d’hommes de qualité morale inférieure, non en toute espèce de vie, mais dans le domaine du risible,lequel est une partie du laid. Car le risible est un défaut et une laideur sans douleur ni dommage. »
Curieusement, c’est une même trajectoire que la comédie va suivre à Rome, jusqu’à la venue de Plaute ( 254-184 av. J. C.) qui favorise le plaisir plutôt que la dignité littéraire. Térence ( né à Carthage vers190-159 av. J. C.) fera accomplir au genre le même chemin que la comédie grecque naguèreavec Ménandre : c’est de nouveau le règne de la décence, du sérieux et du bon ton qui privilégie le naturel et la vraisemblance psychologique. Esclave affranchi, Térence a écrit six comédies et il devint un modèle pour les classiques français, dont Molière. Mais malgré ces changements, la comédie reste un théâtre populaire, avec les atellanes , pièces bouffonnes improvisées qui annoncent la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La comedie
  • Les comedies
  • La comédie
  • La comédie
  • La comédie
  • La comédie
  • La comédie
  • la comédie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !