La communication

9812 mots 40 pages
Communications numériques

1 Introduction

Les techniques de contrôle du champ, qu’il s’agisse du retournement temporel ou du filtrage inverse, ont plusieurs applications dans le domaine de l’acoustique audible, comme la spatialisation que nous évoquerons au chapitre suivant, ou le problème du contrôle actif de bruit. Un des aspects étudiés dans les premiers chapitres reste toutefois particulièrement frustrant : au tout début de ces travaux, l’idée initiale d’utilisation de techniques telles que le retournement temporel pour une application audio était de focaliser l’énergie sonore sur une zone donnée, de façon à ce que seules quelques personnes (voire une seule) puissent entendre le message. En multipliant les zones sonores, on pouvait ainsi imaginer des systèmes de conférences multilingues sans casque, ou d’aparté dans le cadre d’une videoconférence.
Malheureusement, pour des raisons liées essentiellement au contenu spectral d’un signal sonore analogique, les techniques de focalisation de l’énergie acoustique sont inefficaces pour une utilisation de ce type. Cette inefficacité, associée au fait que la focalisation est d’autant meilleure que la largeur de la bande de fréquences excitées est importante, nous incite à réfléchir sur ce que peuvent réellement apporter les techniques de focalisation lorsque l’on cherche à transmettre de l’information, d’une façon générale, dans un milieu réverbérant, ou au travers d’ un milieu multidiffuseur.
Pour répondre à cette question, il est plus simple et plus efficace, plutôt que de considérer la transmission d’un message de parole, de s’intéresser à la transmission d’un message numérique. Deux raisons viennent guider ce choix : tout d’abord, l’existence de nombreuses techniques de modulation permet d’envisager une utilisation de la bande passante disponible bien plus efficace que dans le cas d’un message de parole ; ensuite, travailler dans le domaine numérique nous permet de faire appel à l’ensemble de la

en relation