La conscience de soi est-elle une connaissance?

7733 mots 31 pages
La conscience consiste dans la faculté qui me permet de prendre connaissance de mes actes, et en particulier de l'activité de mon esprit. Elle se définirait donc comme une forme de connaissance. C'est ce que semble confirmer l'étymologie: "cum sciens" signifie "avec connaissance, accompagné de savoir". De même, les expressions "perdre conscience" ou "perdre connaissance", que l'on emploie indifféremment, témoignent d'une proximité entre conscience et connaissance.
Toutefois, dans quelle mesure la conscience de soi est-elle une connaissance de soi? La possibilité d'une telle connaissance supposerait une stabilité, une permanence de mon être. Or, je fais l'expérience d'un changement continuel en moi-même. A chaque instant, j'ai affaire à une pensée différente. La conscience est aussi bien le moyen d'éprouver que je ne demeure pas absolument le même. Autrement dit, il y a une altérité au cœur même du sujet: "Je est un autre" (Rimbaud). Cette altérité, cette altération n'est-elle pas de nature à compromettre la connaissance que je peux avoir de moi-même? Que signifie "moi-même"? Est-on jamais soi-même? Cela supposerait une coïncidence à soi qui n'est peut-être jamais donnée. Du seul fait que j'ai conscience de moi-même, est-ce que ce "moi-même" ne s'en trouve pas modifié? Dès lors, puis-je me connaître? Suis-je ce que j'ai conscience d'être?
I. L'expérience de la conscience
1. Le vrai moi est intérieur
Que suis-je? Qu'est-ce qui fait mon identité? On pourra être tenté de répondre que c'est mon apparence physique, en particulier mon visage. Cela est personnel. Seulement, mes traits changent avec le temps, au point qu'un ami perdu de vue aura du mal à me reconnaître après une longue absence. "Celui qui aime quelqu'un à cause de sa beauté, l'aime-t-il? Non; car la petite vérole, qui tuera la beauté sans tuer la personne, fera qu'il ne l'aimera plus" (Pascal, Pensées, 323 Br.). La "personne" ne se réduit donc pas à l'apparence physique. Si l'on m'aime pour ma beauté,

en relation

  • La conscience de soi est-elle une connaissance de soi ?
    1485 mots | 6 pages
  • La conscience de soi est-elle une connaissance de soi?
    1734 mots | 7 pages
  • Conscience de soi est elle connaissance de soi?
    6298 mots | 26 pages
  • La conscience de soi est elle une connaissance de soi?
    1549 mots | 7 pages
  • La conscience de soi est elle une connaissance de soi ?
    699 mots | 3 pages
  • La conscience est-elle une connaissance de soi ?
    800 mots | 4 pages
  • La conscience et la connaissance de soi
    743 mots | 3 pages
  • La conscience de soi est-elle une connaissance ?
    3211 mots | 13 pages
  • La conscience et la connaissance de soi
    261 mots | 2 pages
  • La conscience de soi est elle connaissance de soi?
    285 mots | 2 pages