La conscience

Pages: 5 (1061 mots) Publié le: 18 mars 2013
La conscience est la facilité que l’homme a de connaitre sa propre réalité et de la juger. Plus précisément, la conscience réfléchie correspond à une prise de conscience. Ainsi chaque homme en posséderait une qui lui permettrait de mieux se connaitre, de réfléchir et de se juger. Cependant, l’hypothèse de l’inconscient contredit cette profonde connaissance que l’homme peut avoir de son âme. Eneffet, il est souvent confronté à des actes, des pensées, qui se produisent sans qu’il en ait conscience et qui lui échappent.
On pourrait donc se demander si l’on est ce que l’on a conscience d’être.
Dans un premier temps, nous réfléchirons sur la conscience spontanée de soi et la conscience philosophique de soi. Ensuite nous raisonnerons sur les illusions de la conscience de soi. Et pourfinir, nous parlerons de l’inconscient, la méconnaissance de soi.

Descartes a cherché méthodiquement à découvrir une vérité entièrement incontestable, il décide donc de se débarrasser de tous les préjugés reçus depuis l’enfance. C’est alors qu’il est conduit à opposer ce qu’il a conscience d’être spontanément et ce qu’il est vraiment, être dont il prend conscience qu’à l’achèvement de saréflexion.
Avant la réflexion philosophique qui dit que je me considère comme ayant un visage, des mains, des bras, que je suis composé d’os et de chaire tel que l’est un cadavre, c’est-à-dire un corps. Cette première dimension de la conscience spontanée de soi-même comme corps paraît plus claire que la conscience spontanée de l’âme à laquelle je rapporte mes actions et que j’imagine.
Le travail parlequel Descartes se débarrasse de toute idée reçue consiste en un doute volontaire et radical. Ce doute porte sur tout ce dont il est possible de douter, par exemple que nous avons un corps. Pour douter de l’existence du corps Descartes donne l’argument du rêve. Qui m’assure que je ne suis pas en train de rêver de ce corps que je crois avoir ? Rien puisque lorsque je rêve rien ne me dit que je nesuis pas éveillé, il me faut donc douter de la réalité de mon corps. Il n’y a pas de doute que je suis et que je suis ce pouvoir de douter même de mon corps. Je prends conscience que je suis et, de plus, que je suis une substance pensante. Je suis certain d’être un moi qui doute autrement dit, je pense.
Ce que j’ai conscience d’être spontanément, je ne le suis pas vraiment. C que j’aiconscience d’être après avoir douté, je le suis réellement. Donc selon le sens qu’on donne au concept de conscience, je suis ce que j’ai conscience d’être et je ne le suis pas.

D’après Spinoza, ce dont j’ai conscience, c’est ce que je désire et fais. L’homme est conscient de ses actions mais ignore la cause. Par conséquent, il s’imagine libre c’est-à-dire que la conscience à le pouvoir d’être causepremière de ses actions parce que les causes réelles lui échappent. Ainsi, une pierre consciente roulant le long d’une pente pourrait penser que c’est elle qui décide d’avancer alors qu’en fait, elle est soumise aux lois de la pesanteur, l’homme est pareil. Ainsi, je ne suis pas réellement ce que j’ai conscience d’être. Ma conscience d’elle-même comme d’une conscience libre, ce qui est une illusion.C’est concevoir l’homme dans la nature comme une sorte d’exception, un être capable de se gouverner par soi-même.
Cependant, Spinoza nomme sage celui qui comprend la parfaite nécessité de tout, qui, en ce sens, a conscience de ce qu’il est sans être prisonnier de l’illusion. Il est donc possible d’avoir conscience de ce que l’on est et sa serait la définition de la sagesse.
Selon laphilosophie marxiste, l’idéologie se définit comme une pensée qui a des racines socio-économiques inconscientes. Autrement dit, le penseur, alors même qu’il croit développer librement sa pensée, est en réalité dépendant de son époque et de sa classe sociale. Nous croyons être un sujet libre, tout en n’étant que le reflet de notre situation sociale. Il est tout de même possible de prendre conscience de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • la conscience
  • La conscience
  • La conscience
  • La conscience de soi
  • La conscience
  • La conscience de soi
  • La conscience
  • La conscience

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !