La constitution de la vème république instaure t’elle une dyarchie au sommet de l’etat ?

1661 mots 7 pages
Dissertation :
La Constitution de la Vème République instaure t’elle une dyarchie au sommet de l’Etat ?

La Constitution du 4 octobre 1958 fonde le régime de la Vème République. Comme elle renvoie à la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, au préambule de la Constitution de 1946 ainsi qu’à la Charte de l’environnement de 2004, elle prend la forme d’un « bloc de constitutionnalité » comprenant 153 articles. Ce recueil tente de faire œuvre citoyenne en donnant à voir ce qu’est à ce moment la Constitution de la République française. L’épisode tragique de la Seconde Guerre mondiale, durant laquelle vont fonctionner en parallèle le régime de Vichy et le gouvernement de la France Libre, va également fortement influencer et même de façon déterminante le régime de la Vème République. Le texte initial de 1958 ne renie pas ses origines et s’inscrit dans le plus pur héritage français, il contient néanmoins un certain nombre d’indices de rupture caractérisée avec les deux régimes précédent. Si l’on ne repère aucune rupture de fond dans la nouvelle constitution, il n’est pas non plus discutable qu’elle consacre une volonté claire d’en finir avec l’impuissance des régimes précédents et que la Vème République pourrait se résumer d’une phrase : « restaurer l’autorité et l’efficacité de l’Etat. Deux idées essentielles vont donc servir cette restauration de l’Etat, le rééquilibrage des pouvoirs par une rationalisation du régime parlementaire et la consolidation du rôle du Président de la République. C’est sur cette dernière idée que notre étude se penchera, en effet une dyarchie, avec un pouvoir un pouvoir équivalent entre le Chef de l’Etat et le Chef du gouvernement, semble se mettre en place au sommet de l’Etat, mais il en est moins dans la pratique. Le système dyarchique instauré par la récente Constitution de la Vème République, s’avérera-t-elle alors le meilleur régime à mettre en place dans ce contexte de restauration ? Et quelles seront les défauts

en relation

  • Droit constitutionnel vème république
    8320 mots | 34 pages
  • DROIT CONSTIT SEMESTRE 2
    24555 mots | 99 pages