La contre bande

Pages: 18 (4429 mots) Publié le: 28 novembre 2012
Le Maroc a choisi d’opter pour un libéralisme économique, une libéralisation des échanges internationaux
et une multiplication des conventions et accords économiques. Dans ce contexte, l’économie informelle pose
un grave problème parce qu’elle s’impose comme une concurrence déloyale qui ternit l’image du Royaume.
Certaines mesures peuvent, toutefois, permettre de pallier le phénomène.Salaheddine Kadmiri, président du Pôle Libéralisation de l’Economie du Comité National de Mise à Niveau, l’a bien dit et martelé : l’économie informelle sape toutes les chances du Maroc d’assurer une bonne croissance économique, créer de l’emploi, attirer les investisseurs, développer l’export et d’assurer l’indépendance du pays en matière de devises. Signataire d’un accord de partenariat avec l’UnionEuropéenne, d’un accord de libre-échange avec les Etats-Unis et la Turquie, le Maroc ne peut plus traîner ce boulet lourd qu’est le marché informel.
Alimenté par la contrebande et porté par la contrefaçon, l’informel entâche l’image du Royaume et le prive d’une grande part des investissements directs étrangers, ces mêmes investissements sur lesquels mise son économie pour assurer sa performance etasseoir sa croissance.
Dans un exposé lors d’un récent séminaire consacré à l’informel, Salaheddine Kadmiri affirme que «dans cet environnement, un ensemble de pratiques peuvent, si elles ne sont pas jugulées ou limitées, mettre en péril tout notre tissu industriel et économique et peuvent en détruire des pans tout entiers». Il a par ailleurs précisé que ces pratiques peuvent être classées entrois grandes catégories : pratiques à l’import, pratiques sur le plan national et pratiques institutionnelles.
Concernant les pratiques anti-concurrentielles à l’import, la question se ramène à la contrebande, à la contrefaçon et à la sous-facturation. La contrebande a généré, à elle seule, environ 15 milliards de DH en 2002, selon les statistiques de la Douane, occasionnant ainsi 10 milliards deDH de manque à gagner pour l’Etat. Le fléau représente, en outre, 12% des importations du Maroc.
Pour pallier ce phénomène, très dangereux quand il est bien organisé, Kadmiri propose de lutter contre la prolifération des places de commerce informel, contre le transport de marchandises de contrebande et la recherche des lieux de stockage. Cette lutte doit passer par la mise en place d’une taxationau-delà du point de tolérance pour les axes d’entrées massifs.
Veiller à la
traçabilité
des produits
Forme patente de contrebande, car passant par le détournement de la propriété intellectuelle, la contrefaçon fait fuir les flux d’investissements. En commercialisant des produits contrefaits, les commerçants marocains ne sont pas toujours conscients qu’ils nuisent à la production locale puisquedes copies de produits marocains sont fabriqués et destinés aux marchés de l’export. Sans parler du fait que les produits contrefaits ne respectent aucun critère qualitatif ou normatif et qu’ils représentent un grave danger pour le consommateur sur les plans de l’hygiène et de la sécurité d’utilisation.
Concernant les pertes occasionnées à l’Etat, et rien que pour le piratage informatique, c’estun manque à gagner annuel de 60 millions de DH qui est dûment comptabilisé. Le phénomène détruit ainsi l’image de marque du pays.
Pour y mettre un terme, Kadmiri propose l’adoption d’une politique juridique offensive. Ainsi, il faudrait, entre autres, identifier les sources d’importation et leur imposer un contrôle sélectif technique tout en accordant une grande importance à la traçabilité desproduits afin d’être sûrs de leur provenance. Mais ceci ne pourrait évidemment être entrepris sans un budget de contôle approprié, bien adapté aux enjeux qu’impliquent ces mesures.
La troisième catégorie des partiques anti-concurrentielles à l’import est la sous-facturation. En effet, cette pratique représente un grand manque à gagner pour les caisses de l’Etat. En plus, elle nuit gravement à la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Bande son
  • La bande
  • La bande mouchetée
  • La bande dessinnée
  • Bande dessiné
  • Bande dessinée
  • Bande De Base
  • La bande Bonnot

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !