La cour

986 mots 4 pages
La Cour supérieure de l'Ontario, la prostitution et la démocratie
[pic]
Agrandir
.
Photothèque Le Soleil
| |

Même si son jugement reconnaît que le seul consensus qui existe sur la prostitution au Canada, c'est l'absence de consensus (p.5), la juge Himel a tranché. Au nom de la Cour supérieure de l'Ontario, elle a invalidé la plupart des articles du code criminel en matière de prostitution, estimant qu'ils contribuent à mettre en danger les personnes prostituées et les proxénètes qui, dans la novlangue néolibérale, sont désormais des «travailleurs du sexe».

Mme Imel n'est pas sociologue, ni psychologue, son domaine d'élection est le droit. Néanmoins, son jugement assure que le proxénétisme, qu'elle réduit à vivre des fruits de la prostitution - elle oublie vraisemblablement qu'il l'organise -, la tenue de maisons closes et la communication publique (racolage) à des fins de prostitution sont des atteintes à la sécurité des personnes, qu'elles soient prostituées ou proxénètes («travailleurs du sexe»), et par conséquent vont à l'encontre des libertés et du droit à la sécurité protégés par la Charte canadienne des droits et des libertés (p.5).
En toute bonne foi, on peut se demander pourquoi l'article de la Charte sur l'égalité entre les hommes et les femmes, «valeur fondamentale du Canada», comme on le serine aux nouveaux arrivants, n'a pas été retenu par la juge et ne fonde pas son jugement. Il aurait dû être au coeur dudit jugement tout simplement parce que la prostitution s'inscrit avant tout dans des rapports sociaux marchands entre les hommes et les femmes.
C'est au nom d'une «société libre et démocratique» (p.5-6) que la juge invalide ce qu'un Parlement élu a adopté. Beaucoup de commentateurs ont mis en évidence la «judiciarisation» de la société canadienne depuis le rapatriement unilatéral de la Constitution et l'adoption de la Charte canadienne des droits et libertés. La judiciarisation peut se définir comme le processus au cours duquel

en relation

  • Cour
    292 mots | 2 pages
  • Cour
    10584 mots | 43 pages
  • Cour
    14678 mots | 59 pages
  • cour
    22118 mots | 89 pages
  • Cour
    1057 mots | 5 pages
  • cour
    570 mots | 3 pages
  • Cour
    28717 mots | 115 pages
  • la cour
    3727 mots | 15 pages
  • La cour
    1169 mots | 5 pages
  • Cour
    4013 mots | 17 pages