La Crise Financière Et Son Impact Sur L'Économie Marocaine

Pages: 18 (4296 mots) Publié le: 10 janvier 2014
La titrisation (securitization en anglais) est une technique financière qui consiste classiquement à transférer à des investisseurs desactifs financiers tels que des créances (par exemple des factures émises non soldées, ou des prêts en cours), en transformant ces créances, par le passage à travers une société ad hoc, en titres financiers émis sur le marché des capitaux.
La crise dessubprimes (en anglais : subprime mortgage crisis) touche le secteur des prêts hypothécaires à risque (subprime mortgage) aux États-Unis à partir de juillet 2007, déclenchant la crise financière de 2007 à 2011. En instaurant une méfiance envers les créances titrisées comprenant une part de ces crédits, elle a participé au déclenchement du krach de l'automne 2008. Ces deux événements sont rétrospectivementconsidérés comme les deux étapes d'une même crise financière, entraînant une récession touchant l'ensemble de la planète.
OPCVM : Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières 

Les OPCVM sont des structures qui permettent la gestion collective de fonds. Les fonds qui sont à leur disposition sont investis dans des valeurs mobilières. Ces valeurs mobilières donnent le même droit que desactions à son possesseur, c’est à dire qu’ils donnent une part du capital de la société émettrice. 
Synthèse de la crise :
La crise des subprimes s'est déclenchée au deuxième semestre 2006 avec le krach des prêts immobiliers (hypothécaires) à risque aux États-Unis (les subprimes), que les emprunteurs, souvent de condition modeste, n'étaient plus capables de rembourser. Révélée en février 2007par l'annonce d'importantes provisions passées par la banque HSBC, elle s'est transformée en crise ouverte lorsque les adjudications périodiques n'ont pas trouvé preneurs en juillet 2007. Compte tenu des règles comptables en cours, il est devenu impossible de donner une valeur à ces titres qui ont dû être provisionnés à une valeur proche de zéro. En même temps, les détenteurs ne pouvaient plusliquider leur créance. La défiance s'est installée envers les créances titrisées (ABS, RMBS, CMBS, CDO) qui comprennent une part plus ou moins grande de crédits subprime, puis envers les fonds d'investissement, les OPCVM (dont les SICAV monétaires) et le système bancaire susceptibles de détenir ces dérivés de crédit.
Cette crise de confiance générale dans le système financier a causé une premièrechute des marchés boursiers à l'été 2007 provoquée par un arrêt temporaire de la spéculation. Le trouble était désormais localisé dans le marché interbancaire qui permet le refinancement des banques. La méfiance dans la liquidité des « collatéraux » et l'incertitude sur la localisation des titres contaminés ont progressivement bloqué les relations interbancaires et commencé à mettre en difficulténombre de banques à travers le monde. Les autorités ont d'abord cru à une crise de liquidité bancaire et les banques centrales n'ont cessé d'injecter massivement des liquidités dans le marché interbancaire. Le feu va ainsi couver jusqu'à ce que les premières faillites apparaissent, puis gagnent les premiers rôles de la finance internationale en septembre 2008.
Un total de 500 milliards de perteet 300 milliards de recapitalisation

À partir de l'été 2007, les banques du monde entier ont dû passer chaque trimestre dans leurs comptes des dépréciations de la valeur de leurs actifs liées aux subprimes, en particulier les ABS et les CDO. De l'été 2007 à l'été 2008, ces dépréciations ont totalisé500 milliards de dollars, ce qui a fait chuter d'autant les capitaux propres des banques.Certaines ont épongé ces pertes grâce à des augmentations de capital, en vendant en bourse de nouvelles actions.
Ces augmentations de capital ont totalisé 300 milliards de dollars de la mi-2007 à la mi-20081. Plusieurs fonds souverains, de pays asiatiques notamment, ont ainsi pris des participations significatives au capital des grandes banques américaines.
Mais ces recapitalisations sont restées...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La crise financière et son impact sur l'économie marocaine
  • La crise financière et son impact sur l'économie marocaine
  • La crise financière et son impact sur l'économie marocaine
  • la crise financière et son impacte sur Economie marocaine
  • La crise de la zone euro et son impact sur l’économie marocaine
  • L'impact de la crise financiere sue l'economie marocaine
  • impacte de la crise financiere sur le maroc
  • Impact de la crise financière en chine

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !