La crise financiére

Pages: 12 (2933 mots) Publié le: 14 avril 2011
13. Les manifestations de la crise financière

1.3. Les manifestations de la crise financière
 
Elles  apparaissent, dès que la crise des subprimes oblige les agences de notation à revoir leurs notes AAA sur les titres ABS et CDO, au printemps 2007, sous la forme de deux faillites :
         celle de la grande entreprise spécialisée dans les subprimes, New Century Financial, en avril 2007         puis, en juillet, celle  de deux des hedge funds de Bear Stern.
L'enchaînement est ensuite ininterrompu tant aux Etats-Unis qu'en Europe.
 
1.3.1. Le système bancaire étasunien au bord du gouffre
 
Le risque d'effondrement du système bancaire aux Etats-Unis se précise en novembre 2007 lorsque Citigroup, premier intervenant sur le marché à haut risque des subprimes, annonce unedépréciation de ses actifs de 11 G$, laquelle sera suivie, en mars 2008, de 18 autres G$ d'actifs  effacés, dont 15 liés à l'exposition de la banque sur les produits des dettes hypothécaires[1]. Première banque mondiale avant la crise avec 261 G$ de capitalisation boursière, Citigroup sera rétrogradée à la 9ème place fin 2008 lorsqu'il ne lui en reste plus que 42[2].
 
Toujours en 2008, un autre coup desemonce retentit, en mars,  avec la faillite de la banque  Bear Sterns, la plus petite des banques d'affaires de Wall Street dont l'action est tombée en un mois de 85 à 2 $ ! Elle était la plus exposée  suite à son rachat  d'organismes de financement subprime qui en avait fait l'un des plus gros émetteur d'ABS adossés à des prêts hypothécaires subprime.  Sa disparition est évitée in extremis parun prêt de 29 G$ qui permet sa vente à J.P. Morgan.
 
Quelques mois plus tard,  Lehman Brothers aura moins de chance lorsque, le 15 septembre 2008,  la FED refusera d'intervenir,  pour faire un exemple, en acceptant la disparition de l'un des fleurons de Wall Street.
 
Ce même mois, l'évolution s'accélère  lorsque les deux piliers du refinancement immobilier, Freddie Mac et Fannie Mae, sontfrappés. Ni l'une ni l'autre ne prêtaient directement à des particuliers, mais depuis 40 ans, ces  agences  rachetaient des prêts aux banques grâce à une ligne de crédits, garantie par l'Etat, qui leur permettait d'emprunter à des taux plus faibles qu'une banque ordinaire. Les banques ainsi déchargées, pouvaient souscrire de nouveaux prêts et assurer un flux de crédit à meilleur compte. En 2007, lesdeux établissements représentaient 45% des prêts immobiliers en cours, soit 5 300 G$. Un an plus tard, leur valeur boursière s'était effondrée de 93,7% et de 95,3%. L'intervention de la Banque centrale et du Trésor  les sauvera in extremis. Cette opération s'avérait d'autant plus urgente que 20% des titres émis par les deux agences étaient détenus par des banques étrangères, dont celles de Chinequi, à elles seules, en avaient acheté pour 422 G$, soit 10% du PIB[3] !
 
Fin 2008, après l'absorption de Bear Stearns et la chute de Lehman Brothers,   les grandes banques d'affaires restantes passent dans le rouge :
         Merrill Lynch échappe in extremis à la faillite en étant rachetée par Bank of America ;
         Goldman Sachs demande à la Réserve Fédérale l'autorisation de setransformer en banque commerciale afin d'obtenir les capitaux indispensables à la réduction de son endettement ;
         Morgan Stanley qui en fait autant bénéficie d'une prise de participation de 20% de la banque japonaise Mitsubishi.
 
Début 2009, c'est l'assureur AIG qui perd environ 100 G$ pour avoir émis  massivement des contrats swaps  sans avoir provisionné la couverture des risquesafférents, soit « une accumulation immense de paris irresponsables » selon Ben Bernanke, président de la Réserve fédérale (03.03.09).  L'ancien PDG de la firme, Maurice Greenberg dit avoir perdu 2 G$ depuis que l'action d'AIG qui valait 60$ en novembre 2007 est tombée à 0,35 le 6 mars 2009[4].
 
Toutes les banques n'ont pas pris les mêmes risques, mais toutes ont dû liquider des actifs à prix...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Crise financiere
  • Crise financiere
  • La crise financière
  • Crise financière
  • La crise financiere
  • La crise financiere
  • La crise financière
  • La crise financière

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !