La crise malienne

669 mots 3 pages
Le 22 mars 2012 des militaires annoncent avoir renversé le régime du président Amadou Toumani Touré, l'accusant d'incompétent dans la lutte contre la rébellion et les groupes islamistes dans le Nord. Rassemblés derrière le capitaine Amadou Haya Sanogo, les membres du Comité national pour le redressement de la démocratie et la restauration de l'Etat (CNRDRE) décident de suspendre la Constitution. Le mouvement islamiste armé Ansar Dine, appuyé par le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) et des éléments d'Aqmi, s'empare de la ville de Kidal (nord-est). Le 31, les rebelles prennent Gao et le lendemain, c’est au tour de Tombouctou de tomber aux mains du MNLA. Le MNLA proclame unilatéralement l’indépendance de la région de l’Azawad. Le même jour, un accord-cadre est signé entre la junte et la CEDEAO. Il prévoit un transfert du pouvoir aux civils. C’est dans ce contexte que naît la crise malienne, qui a duré plusieurs mois. Cette crise a impliqué plusieurs organisations dont la CEDEAO. Elle a joué un rôle non moins négligeable malgré les nombreuses difficultés rencontrées dans la résolution de cette crise. Les négociations débutent sous l’égide du Président burkinabé Blaise CAMPAORE. A l’'ouverture des discussions entre les deux camps l'armée malienne prend Anéfis verrou stratégique tenu par les combattants touaregs à une centaine de kilomètres de Kidal. Le lendemain, l'émissaire du président malien Tiebile Dramé demande que deux autres groupes armés du Nord, le mouvement arabe de l'Azawad et les milices Gandakoye participent aux négociations. Refus des touaregs et de la médiation burkinabè. Inquiets de l'instabilité au Mali, les 15 Etats membres de la CEDEAO ont imposé des sanctions diplomatiques, commerciales et financières contre la junte au pouvoir afin de contraindre les putschistes à restaurer l’ordre constitutionnel et rendre le pouvoir aux civils. Elle réfléchit également à déployer une force de 3.000 soldats au Mali avec la double mission

en relation

  • La crise malienne
    2242 mots | 9 pages
  • le crise malienne
    282 mots | 2 pages
  • La crise malienne
    4563 mots | 19 pages
  • Sécurité et conflits actuels
    976 mots | 4 pages
  • le sahel
    14895 mots | 60 pages
  • Sécurité et conflits actuels
    976 mots | 4 pages
  • conflits
    976 mots | 4 pages
  • Cour de droit du travail
    1601 mots | 7 pages
  • La politique portuaire de la côte d'ivoire
    5544 mots | 23 pages
  • Le Mali
    8789 mots | 36 pages