La crise vue par marx et keynes

1177 mots 5 pages
La crise vue par Marx et Keynes Au cours de l’histoire, les crises économiques se succèdent. Certains économistes pensent qu’il s’agit d’un passage obligatoire, inéluctable, un cycle répété et nécessaire lié au fonctionnement du système et, d’autres penchent vers un dérèglement accidentel. Karl Marx et John Maynard Keynes ont une vision différente de la crise ainsi que des solutions pour y faire face. Laquelle de ces deux idéologies doit-on adopter ? L’origine de la crise diverge selon l’économiste (I) Cependant, contrairement à Keynes, Marx ne propose pas de réelle politique pour remédier à la crise (II) Chacun des deux économistes à une vision particulière sur l’origine de la crise. (I) Marx identifie la substitution de la machine à l’homme comme la source du problème. « Si par suite d’une circonstance ou d’un concours de circonstances quelconques, les prix courants de l’ensemble ou de la plus grande partie des marchandises tombent très au-dessous de leurs prix de production, la reproduction du capital se trouve réduite au minimum (…) Les achats et les ventes se bloquent mutuellement, et le capital inoccupé prend la forme d’argent sans emploi ». La baisse des prix générée par la surproduction, entraine un blocage de l’investissement, ce qui généralise la surproduction étant donné que l’épargne n’est plus réinvestie. Le mode de production capitaliste, en effet a pour finalité d’extraire de la force de travail des salariés un « surtravail » que s’approprient les détenteurs du capital. Ce surtravail c’est la plus-value. Elle est égale à la différence entre la valeur marchande créée par le travail et le coût de reproduction de la force de travail, le salaire. Seul le travail vivant (les heures fournies par les salariés) est susceptible de créer de la plus-value. Selon Marx le travail vivant est issu de la force de travail qu’il appelle le capital variable. Sauf que les salariés ont besoin de consommations intermédiaires : énergie, matières premières…, le

en relation

  • Theorie economique
    12069 mots | 49 pages
  • L'intervention de l'etat
    16193 mots | 65 pages
  • macro
    6207 mots | 25 pages
  • Economie
    2566 mots | 11 pages
  • Le marxisme et le keynesianisme
    1205 mots | 5 pages
  • theorie economique
    3520 mots | 15 pages
  • Khfpih
    4358 mots | 18 pages
  • Economie
    1753 mots | 8 pages
  • rey ekksdmq
    3216 mots | 13 pages
  • Histoire De La Pens Economique Ouzzif
    7167 mots | 29 pages