La crise

1269 mots 6 pages
1. Aux origines de la crise

Tout a commencé aux Etats-Unis, avec l’emballement de l’immobilier. Après le 11 septembre 2001, l’économie américaine allait mal, plus personne n’osait investir tellement l’avenir du pays paraissait incertain. Pour remédier à cela, la Banque centrale américaine (FED) a poussé les gens à emprunter de l’argent en baissant ses taux de 6,5% à 1%. Le crédit moins cher, établissements de crédits et banques se sont alors lancés dans de folles aventures immobilières : on achetait tout, tout de suite, à n’importe quel prix. Une banque est une entreprise qui prospère grâce à ceux qui déposent de l’argent chez elle. Pour certains achats (maison, voiture…), parfois, on n’a pas assez d’argent. On l’emprunte alors à la banque. Celle-ci est d’accord pour nous le prêter… à condition de lui rendre, les intérêts en plus ! En 2001, tout paraissait possible et pour de tout petits intérêts. De fait, les prix se sont envolés pendant que les crédits se multipliaient comme jamais. De plus, ces prêts étaient souvent accordés à des gens dont la solvabilité (c’est-à-dire leur capacité à rembourser l’argent emprunté) était plus que douteuse. Mais bon… On ne reverrait pas de sitôt des taux aussi bas alors… Profitons en et continuons à acheter ! Ce sont ces types de crédits hypothécaires (dont basé sur le seul bien qu’il reste, la maison de l’emprunteur) qu’on appelle les maintenant tristement célèbre subprimes.

2. La crise du marché immobilier américain

Mais voilà que la Federal Reserve décide de favoriser cette fois ceux qui placent leur argent - on en a besoin pour financer les dépenses de l’État, les retraites … Elle relève donc progressivement son taux directeur de 1% à 5,25% entre 2004 et 2006. De fait, les remboursements de beaucoup de ménages devenaient de plus en plus chers ! Que pensez-vous que les plus endettés allaient alors faire pour s’en sortir ? Vendre leur maison au lieu de finir de l’acheter ? Oui, excellente idée seulement… Seulement, dés

en relation

  • Crise
    19193 mots | 77 pages
  • Crise
    1667 mots | 7 pages
  • La crise
    614 mots | 3 pages
  • Crise
    7812 mots | 32 pages
  • La crise
    7457 mots | 30 pages
  • La crise
    5445 mots | 22 pages
  • La crise
    950 mots | 4 pages
  • La crise
    1066 mots | 5 pages
  • La crise
    1838 mots | 8 pages
  • La crise
    729 mots | 3 pages