La croissance

260 mots 2 pages
Une variation du PIB peut-etre le résultat d'un simple renchérissement des biens et des services. Son ralentissement peut à l'inverse résulter de la production de produits de meilleur marché. C'est pour neutraliser les effets de l'inflation que les économistes calculent un taux de croissance à prix constants.
Mais le calcul sur la base des prix pose un autre problème : celui de privilégier les biens et services donnant lieu à des échanges machands. Dans ces conditions, la croissance peut-etre affectée par la transformation d'une activité marchande en une activité domestiques, et donc gratuite. Ce que l'économiste Pigou résumait par le paradoxe de l'avocat qui, en épousant sa femme de ménage, réduit la production nationale. Inversement, la réparation d'une automobile par un garagiste contribue à l'accroissement de la richesse. Conclusion : vive les accidents de route. Plus problématique encore est la prise en compte des activités du secteur non marchand. Jusqu'en 1976, elles n'étaient tout simplement pas comptabilisées en france. Par soucis d'homogénéisation avec les indicateurs des autres pays, un tour de passe-passe a finalement été trouvé : il consiste à évaluer la production non marchande à partir de son coût (rémunération, impôts).
On le voit, le taux de croissance est le fruit de conventions. Il ne peut être considéré comme le reflet exact de la réalité. D'autant que bien d'autres activités productives échappent au calcul, à commencer par l'économie informelle ou les biens et services produits par les méres au foyer ou les

en relation

  • La croissance
    4675 mots | 19 pages
  • La croissamce
    2671 mots | 11 pages
  • Croissance et crise
    1527 mots | 7 pages
  • Croissance et crise
    1693 mots | 7 pages
  • La croissance
    318 mots | 2 pages
  • croissance et crise
    1100 mots | 5 pages
  • La croissance
    544 mots | 3 pages
  • Analyse de la croissance
    369 mots | 2 pages
  • La croissance
    12187 mots | 49 pages
  • Croissance et crise
    1739 mots | 7 pages
  • Croissance et crise
    1484 mots | 6 pages
  • La croissance
    1664 mots | 7 pages
  • La croissance
    835 mots | 4 pages
  • La croissance après la crise
    998 mots | 4 pages
  • Croissance et crise
    2077 mots | 9 pages