La culture républicaine

Pages: 36 (8782 mots) Publié le: 27 février 2010
Au XVII ème siècle, chaque famille noble avait son artiste attitré. Le peintre n’était qu’un artisan auquel on passait la commande de portraits, donc un tâcheron dont les œuvres étaient jugées à son aptitude à copier des sujets réels. Un bon portrait devait être conforme à l’original, sans toutefois en accentuer trop les défauts. Dans ce contexte, l’idée que l’art se doit d’imiter la Nature vaplutôt de soi. La figuration de la Nature est un passage obligé pour l’art. Ne trouve-t-on pas dans la sculpture grecque des moulages de taureau où il semble bien que les « artistes », se soient contentés de jeter un animal dans de l’argile pour faire le moule ? Mais qu’est-ce que le résultat de ce travail, si ce n’est de l’imitation pure et simple ?

Ce point de vue nous choque. Notre idéepostmoderne de l’art met tellement en avant le caractère original, personnel et subjectif de l’œuvre d’art, qu’il nous répugne de penser que l’art doive se contenter de copier des sujets naturels. D’ailleurs, le goût ambiant se détourne d'emblée de ce qui est figuratif et réaliste pour privilégier dans l’art justement ce que l’on ne trouve pas dans la nature. Le sens commun postmoderne a plutôttendance à voir dans l’art une sorte de décoration originale. Seulement, même ainsi, on ne se débarrasse pas si aisément de l’idée de l’imitation. Elle subsiste encore comme imitation de l’art par l’art. Après tout, à y regarder de plus près, les artistes se copient très souvent les uns les autres et tous commencent par le plagiat.

Il semble difficile d’évacuer entièrement la notiond’imitation de la création artistique. La justification de l’imitation n’est pas simple. Toute la question est de savoir quelle place occupe l’imitation dans l’art ? En quel sens parler d’imitation dans l’art, c’est lui faire un mauvais procès, en quel sens l’imitation est-elle justifiable, ou est-elle dépourvue de sens ?

* *
*

A. L'art et l'imitation de la nature
L’imitation dans l’art posedéjà problème en tant qu’imitation de la Nature. Le reproche des modernes aux anciens a souvent été formulé ainsi : à quoi bon copier à tour de bras la Nature, comme tant de sculpteurs et de peintres l’ont fait ?

1) Mais la question est bien plus complexe qu’il n’y paraît, car imiter peut se comprendre en deux sens très différents :

a) Ou bien comme une sorte de souci de réalisme trèscru, comme une simple photocopie sociologique de la réalité. On devrait alors voir sur le tableau les verrues de la vieille femme, la laideur des visages, comme dans le roman la misère du peuple, la bêtise du bourgeois, l’arrogance de l’aristocrate, ma médiocrité ordinaire. Sans le moindre souci de travestir ou d’idéaliser quoi que ce soit, ni même d’y rechercher une quelconque trace de l’esprit.Montrer les choses telles qu’elles sont, dans une perception purement factuelle, sans aucun projet esthétique, en prenant le mot « réalité » à ras de terre, exactement tel qu’il est pris dans le sens commun. La « réalité », au premier degré, c’est « la dure réalité », la lutte pour la vie, la fatigue de l’ouvrier, l’absurdité du quotidien, la saleté des usines, l’ordure répandue sur la terre, lacondition humaine dans ce qu’elle a de plus pitoyable. Le réalisme en ce sens, c’est aussi la copie conforme qui fait de la laideur grise du monde une laideur esthétique. Cette tendance à copier est facile à déceler dans l’art.

C’est déjà en sculpture le moulage du taureau par exemple. Plongé dans l’argile, coulé ensuite dans le bronze tel quel. Ou le moulage d’un corps humain tel quel etdans une posture à peine signifiante, sans intention de la part de « l’artiste ».

En peinture, ce serait voudrait dire se borner à faire de la toile un miroir sur lequel l’image du sujet serait projetée et c’est tout. Il y a effectivement une doctrine de ce genre, celle du réalisme en peinture, au XIXème siècle, au sens de la peinture de « réalité sociale ». C’est chez Monet, la Gare...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La culture republicaine
  • La culture républicaine
  • L'enracinement de la culture républicaine
  • L'école et la culture républicaine
  • dissertation culture républicaine
  • Enracinement de la culture republicaine
  • 1879
  • L'enracinement de la culture républicaine en france dans les années 1880-1890

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !