La cupidité

694 mots 3 pages
La cupidité et l’avarice

1- Définitions
La cupidité est le désir indécent et mesquin de gagner de l’argent.
Elle est présentée dans la Bible comme un péché. Qu’en dit Colossiens 3 v.5 ?_______
_____________________________________________________________________

Notons bien que ce n’est pas le fait d’être riche qui est condamné par la bible mais celui d’aimer l’argent. 1 Timothée 6 v.10 emploie une expression très forte à ce sujet :_______
______________________________________________________________________

L’avarice est la passion d’accumuler, de retenir les richesses. C’est l’amour excessif de l’argent pour lui-même. Une personne peut être cupide sans pour autant être avare : la personne cupide est âpre au gain, mais à la différence de l’avare, elle est disposée à dépenser son bien, tandis que l’avare amasse sans dépenser.

2- Manifestations de la cupidité et de l ‘avarice
Les péchés de cupidité et d’avarice sont souvent associés avec d’autres désordres ; que mentionne Romains 1 v.29 à côté de la cupidité ?__________________________________
__________________________________________________________________________

3- Mécanismes de la cupidité et de l’avarice
Pour l’un comme pour l’autre, le péché commence par la convoitise. Qu’est-il arrivé à Acan (lire Josué 7 et en particulier le verset 21) ?_________________________________________
___________________________________________________________________________

L’avarice et la cupidité s’opposent quelque part aux vertus chrétiennes que sont la foi, l’espérance et l’amour. Pour ne parler que de l’amour auquel le chrétien est appelé envers Dieu et envers le prochain, l’avare y substitue une farouche volonté d’accumuler pour lui-même, de consommer en exclusivité, et ceci aux dépends d’autrui, quitte à rayer son prochain de la carte.

4- Conséquences de la cupidité et de l’avarice

Vis-à-vis de soi-même :

Quel terme emploie Ecclésiaste 5 v.12 comme conséquence de la cupidité

en relation

  • L'éloge de la cupidité (discours)
    479 mots | 2 pages
  • Commentaire sur Volpone
    1145 mots | 5 pages
  • Commentaire Fable de la Fontaine
    455 mots | 2 pages
  • Le malade imaginaire , moliere
    514 mots | 3 pages
  • balzac
    1181 mots | 5 pages
  • Corpus
    1142 mots | 5 pages
  • Corpus "Le Prud'homme qui sauva son compère"
    1066 mots | 5 pages
  • Victor hugo général
    366 mots | 2 pages
  • Sport
    856 mots | 4 pages
  • Rédaction fabliau
    331 mots | 2 pages