La délégation du pouvoir

1340 mots 6 pages
Faits, émotions, besoins, demandes, ententes
Q. ___ Ces besoins sont légitimes et incontestables. Pourquoi donc est-ce si difficile de s’en parler ouvertement ?
R. ___ Parler ouvertement de nos besoins exige une grande lucidité et beaucoup de maturité. La plupart du temps nous ne sommes même pas conscients de nos besoins. Les événements nous bousculent et nous réagissons impulsivement sans prendre le temps de nous demander ce que nous voulons exactement. Dans des moments aussi importants et intenses que celui de la délégation de pouvoir, la précipitation risque de nous entraîner dans une suite de malentendus qui brouillent les communications.
Q. ___ Comment éviter ce piège ?
R. ___ Il faut savoir une chose : nos besoins affectent nos perceptions. Par exemple, si vous aller faire votre marché affamé, vous allez acheter avec plus d’entrain et dépenser beaucoup plus que si vous y allez après avoir bien mangé. Votre faim vous stimule. Votre besoin insatisfait aiguise votre perception des bonnes choses et vous pousse à l’achat impulsif.
Pour prendre conscience de nos besoins, il nous faut faire le chemin inverse consciemment.
Donc, partir de nos perceptions de la réalité pour remonter à nos besoins.
Q. ___ Cela semble logique, pourquoi est-ce si difficile ?
Cet exercice n’est pas facile car, dès le point de départ, notre perception des faits prend rapidement la couleur de nos interprétations. Par exemple : mon patron me pose des questions concernant une décision que je m’apprête à prendre et j’interprète qu’il veut m’imposer son point de vue. Ce n’est peut-être pas le cas, mais c’est le procès d’intention que je lui fais tout de même. Mon comportement se conformera à mon interprétation des faits. Les conséquences sont évidentes. La première difficulté à surmonter pour reconnaître ses besoins c’est de distinguer les faits des interprétations que nous en faisons.
4
Q. ___ Y a-t-il d’autres difficultés ?
R. ___ Et oui ! Il faut aussi réussir

en relation

  • La délégation de pouvoir
    2182 mots | 9 pages
  • la delegation de pouvoirs
    1872 mots | 8 pages
  • délégation de pouvoir
    8852 mots | 36 pages
  • La delegation de pouvoir
    7185 mots | 29 pages
  • Delegation de pouvoir
    476 mots | 2 pages
  • La délégation de pouvoir et la délégation de signature
    1135 mots | 5 pages
  • Etude
    3387 mots | 14 pages
  • Commentaire chambre mixte de la cour de cassation du 19 novembre 2010.
    2259 mots | 10 pages
  • responsabilite penale des personnes morales au maroc
    32016 mots | 129 pages
  • la déléguation et la coordination dans le processus de gestion du pouvoir organisationnel
    3008 mots | 13 pages