La dénonciation du fanatisme dans l'Encyclopédie

351 mots 2 pages
Les philosophes des lumières s’engagèrent dans de nombreux combats afin de rendre le monde plus juste et les hommes meilleurs. Les encyclopédistes rejoignent inévitablement ces thèses. Ainsi, plusieurs luttes menées dans l’œuvre ressortent clairement, dont une est le combat pour libérer l’homme du pouvoir absolu et du fanatisme. Deleyre, dans son article FANATISME, définit ce dernier comme « un zèle aveugle et passionné, qui naît des opinions superstitieuses ». La fin de l’article SUPERSTITION renvoie à l’article FANATISME, définit comme la mise en action de la superstition. Apôtre de la tolérance, De Jaucourt s’est fait l’ennemi acharné du fanatisme et de la persécution. Pour Voltaire, le fanatisme est le degré supérieur à la superstition. Le fanatisme engendre le mal, qui se manifeste par des « actions injustes et cruelles », le sang répandu en abondance, des sacrifices. Selon Deleyre, « le fanatisme a fait beaucoup plus de mal au monde que l’impiété ». Il prône le côté humain de l’homme, sa bienveillance, sa bonté et sa compassion. Pour Voltaire, même si les fléaux de la guerre sont inévitables, l’homme n’est pas né pour haïr et persécuter. De Jaucourt ajoute que la superstition est « le plus terrible fléau de l’humanité », et « introduit l’ignorance ». Il oppose la superstition à la raison. Les fanatiques troublent les âmes ignorantes et « les têtes les plus saines ». Selon Voltaire, la superstition s’oppose à l’esprit éclairé et rationnel et il faudrait avoir en horreur la tyrannie exercée sur les âmes. Il considère que le fanatisme est essentiellement d’origine religieuse et dénonce l’excès de religion pour la société. Pour De Jaucourt, la superstition est un « culte de religion, faux, mal dirigé ». Il considère l’athéisme comme bien moins dangereux, moins destructeur. Deleyre, quant à lui, dénonce toutes les formes du fanatisme des différentes religions, la piété des fanatiques est « une vertu destructrice » car elle fait aimer Dieu par la crainte. Les

en relation

  • Horrible danger de la lecture
    3629 mots | 15 pages
  • Les philosophes des lumieres
    884 mots | 4 pages
  • Les Lumières
    4472 mots | 18 pages
  • Fiche Le Fanatisme Voltaire
    486 mots | 2 pages
  • Courant littéraire : les lumières
    517 mots | 3 pages
  • Philosopher, est-ce secouer le joug de l'autorité ?
    2159 mots | 9 pages
  • Corpus
    817 mots | 4 pages
  • Vous expliquerez en quoi les philosophes des lumières ont été des écrivains engagés et vous analyserez les « armes » littéraires dont ils se sont servis.
    1376 mots | 6 pages
  • Les lumières
    1340 mots | 6 pages
  • Condorcet
    1754 mots | 8 pages