La decolonisation des pays de l'afriques

Pages: 7 (1606 mots) Publié le: 14 mars 2013
Yveline Dévérin – Géopolitique de l'Afrique
L'ACCESSION À L'INDÉPENDANCE
DE LA CÔTE D'IVOIRE,
VUE PAR AHMADOU KOUROUMA
Dans le roman "Quand on refuse, on dit non" paru en 2004 après sa mort (2003),
Ahmadou Kourouma analyse avec acidité et clairvoyance la façon dont la Côte d'ivoire
accède à l'indépendance.
Le texte que je propose ci-dessous ne prétend pas apporter LA vérité sur l'accessionà
l'indépendance de la Côte d'ivoire. C'est une des interprétations. Houphouët-Boigny est
généralement présenté comme le père de l'indépendance, celui qui s'est battu pour l'obtenir.
Il me semble que l'analyse de Kourouma mérite qu'on s'y attarde… Cela n'empêche pas
Houphouët-Boigny d'avoir fait voter la loi d'abolition du travail forcé en 1947. Et cela, quelles
qu'aient été ses véritablesmotivations, toute l'Afrique lui en est encore reconnaissante.
Le type d'analyse proposé par l'auteur mérite aussi qu'on tente de l'appliquer à nombre
de pays africains, et qu'on relise l'histoire de chaque pays à l'aune de cette interprétation.
L'approche géopolitique des rapports avec les anciennes puissances coloniales serait
considérablement facilitée…
Ce texte ne présente bien entendu quel'analyse de l'accession à l'indépendance de la
Côte d'ivoire. Il met en scène Birahima, enfant-soldat démobilisé du Libéria, qui tente de
rentrer chez lui en Côte d'ivoire, traversant le pays en guerre (2002-2003). Il est accompagné
d'une jeune femme, Fanta, qui entreprend de lui faire un cours d'histoire…
Pendant la guerre, sous le pétainisme, les colons se trouvèrent seuls maîtres du pays.Leur arme était l'idéologie du fascisme de l'Allemagne. Ils appliquèrent un apartheid dur et
tatillon. La colonisation, dès ces premiers jours, ne tolérait plus que les blancs se mêlent aux
nègres. De nouvelles règles renforcèrent la séparation, la poussant jusqu'au comptoir des
boutiques. Chaque boutique séparait en deux parties le comptoir où blancs et noirs devaient
s'arrêter pour faireleurs emplettes.
Un jour, vinrent la Libération et le gaullisme. Tout changea. Les règles de l'apartheid
sautèrent. On vit des enfants curieux se grouper à l'entrée de l'hôtel Bardon et des autres
bars d'Abidjan pour observer noirs et blancs consommer ensemble. Et ce ne fut pas tout. On
vit aussi débarquer de nouveaux blancs. Ceux-là s'intéressaient aux conditions des noirs
indigènes. Ilsavaient un autre langage et un autre comportement. Ils entreprirent les
formations politiques des noirs qui devaient envoyer des représentants aux constituantes et
aux assemblées parlementaires de Paris. Ils organisèrent des Unions d'études communistes
(UEC). C'étaient des cours du soir qui permettaient de comprendre l'économie et la situation
sociale des noirs de la Côte-d'Ivoire. Les analysesétaient faites dans une perspective
socialiste, communiste. Ces nouveaux blancs étaient des communistes. Ils se mêlaient aux
noirs indigènes, ils allaient chez les noirs. Ils prirent en main l'organisation du Syndicat des
planteurs africains de Houphouët-Boigny. Ils en firent un instrument politique redoutable pour
les échéances futures. Ils devinrent les amis et conseillers de Houphouët-Boignyet de son
équipe. Ils organisèrent tout autour de Houphouët-Boigny.
Yveline Dévérin – Géopolitique de l'Afrique
Quand vint l'élection de députés pour la première Constituante, Houphouët se présenta
et ses amis axèrent sa campagne sur la suppression des travaux forcés. Avec une telle
affiche, tout le Nord vota comme un seul homme pour le député Houphouët-Boigny. Au Sud,
moins sensible auxtravaux forcés, les voix se dispersèrent. Elles allèrent à d'autres
candidats.
Il y eut une deuxième Constituante. La Constitution proposée par la première avait été
rejetée par la droite française parce qu'elle « faisait coloniser la France par ses colonies ».
Heureusement, les libéralités comme la suppression des travaux forcés et la citoyenneté de
l'Union française acquises au cours de la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Décolonisation de l'afrique
  • La décolonisation de l'afrique et de l'asie
  • La décolonisation de l'afrique française
  • La décolonisation de l'afrique française
  • La décolonisation de l'afrique depuis 1945
  • « L’afrique, de la décolonisation aux défis de l’indépendance »
  • La décolonisation de l'afrique du nord
  • L'afrique, de la décolonisation aux défis de l'indépendance.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !