La dernière bande, Samule Beckett analyse

724 mots 3 pages
La Dernière Bande de Samuel Beckett

L'auteur
Samuel Barclay Beckett est né le 13 avril 1906. Il est un écrivain, poète et dramaturge irlandais d'expressions française et anglaise. Il est l'auteur de En attendant Godot, Oh les beaux jours et La Dernière Bande. Beckett a traduit La dernière Bande lui-même en français avec l'aide de Pierre Lyeris (*). A la base l'oeuvre était destinée à la radio anglaise.

La pièce :
La Dernière Bande est un monodrame, une tragicomédie : il ne présente qu'un seul personnage dans toute la pièce qui se fait un monologue.

La présentation
Krapp est un écrivain raté et clochardisé, il réécoute des vielles bandes magnétiques enregistrées des dizaines d'années aupartavant, pour les commenter. A chaque anniversaire, Krapp enregistre ses paroles, compte rendu détaillée de ses agissements durant l'année écroulée. Cet écrivain trouve désormais sa seule lumière dans le passé.

Analyse de l'oeuvre
La Dernière Bande est une pièce en un seul acte, divisée en plusieurs sections qui est propre à Beckett ;
Première section : un acte sans parole
Deuxième sectio : écoute morcelée ou répétée d'une bande magnétique suivi d'un dictionnaire ( il ne comprends plus certain mots)
Troisième section : nouvel écoute d'une bande suivi d'un acte sans paroles

Beckett a inséré de nombreuses didascalie pour que la scène ne puisse être réalisée que d'une seule et unique façon ! Que ce soit l'habillage ou le placement des meubles : « A l'avant scène, au centre, une petite table dont les deux tiroirs s'ouvrent du côté de la salle.

Assis à la table, face à la salle, c'est à dire du côté opposé aux tiroirs, un vieil homme avachi : Krapp.
Pantalon étroit, trop court, d'un noir pisseux. Gilet sans manches d 'un noir pisseux, quatre vastes poches. Lourde montre d'argent avec chaîne. Chemise blanche crasseuse, déboutonnée au cou, sans col. Surprenante paire de bottines ; d'un blanc sale, du 48 au moins, très étroites et pointues.

en relation