La destruction créatrice

470 mots 2 pages
La destruction créatrice, moteur essentiel de la croissance économique, désigne la disparition de secteurs économiques conjointement à la création de nouvelles activités économiques. Etant déjà une idée formulée différemment pas le philosophe Friedrich Nietzsche (1844-1900), et formulée comme tel pour la première fois par l’économiste Werner Sombart (1863-1941), on l’associe à l’économiste hétérodoxe J.A. Schumpeter (1883-1950) qui popularisa cette expression son livre Capitalisme, socialisme et démocratie en 1942. Le capitalisme tire ses fondements de ce processus.
Dans la vision de J.A. Schumpeter, la destruction créatrice repose sur l’innovation ou la prise de risque individuel, c'est-à-dire des entrepreneurs, qui impulsent la croissance. Selon Schumpeter, les innovations qui sont à l’origine de cette croissance rompent avec une situation d’équilibre préexistante, créant ainsi le déséquilibre et l’instabilité. Ces innovations, qu’on pourrait qualifier de révolutions, renouvellent périodiquement le tissu industriel. Il y a deux types d’innovateurs, les entrepreneurs innovateurs qui doivent être créatif en plus d’être volontaire et travail, et les innovateurs gestionnaires qui se contentent de gérer leur entreprise tout en copiant les innovations. S’opposer à l’innovation reviendrai à brider la croissance, c'est-à-dire que l’économie fonctionnerait selon le principe du circuit économique. Et si certains entrepreneurs sont tentés d’innover, c’est pour le profit qu’elles génèrent : elles mettront l’entrepreneur dans une situation de monopole. Car si l’entrepreneur est dans cette situation-là, c’est qu’il a soit créer un nouveau produit, et donc il est le seul à en fabriquer et à le proposer sur le marché, soit il a innové en matière de production c'est-à-dire de nouveaux procédés, il aura naturellement des coûts inférieurs à ceux de ses concurrents. On parle de rente du monopole. Il en résulte que les innovations nouvelles conduisent à l’obsolescence des

en relation

  • Destruction créatrice
    674 mots | 3 pages
  • process de destruction creatrice
    357 mots | 2 pages
  • destruction créatrice économie
    303 mots | 2 pages
  • Schumpeter destruction creatrice
    1161 mots | 5 pages
  • Argumentation - pertinence de la destruction créatrice
    1915 mots | 8 pages
  • Sur le long terme la relation croissance productivité emploi passe par les mécanismes de la destruction créatrice
    4000 mots | 16 pages
  • Synthése éco
    921 mots | 4 pages
  • compétence
    455 mots | 2 pages
  • Joseph schumpeter
    538 mots | 3 pages
  • Correction type-bac
    1125 mots | 5 pages