La detente

945 mots 4 pages
la réalité de la période exceptionnelle des “Trente glorieuses”.

Introduction partielle :

La France, dans l’immédiat après-guerre doit relever de nombreux défis et s’inscrire aussi dans une logique d’urgence. Il faut en effet, reconstruire le pays, redonner de la vigueur à un peuple meurtri, traumatisé et appauvri et se projeter dan un futur heureux.
La planification est une illustration de cette volonté de donner un cap à suivre par les secteurs institutionnels.
Les “Trente glorieuses” sont donc une période remarquable est extraordinaire aussi bien au niveau économique, social que politique.

L’économie française va radicalement se transformer durant cette période.
La création de richesses (l’offre des entreprises) passera de l’agriculture à l’industrie et aux services.
L’agriculture devient plus productive, le secteur secondaire se densifie et progressivement les entreprises prestataires de services vont l’emporter.
La tertiarisation de l’activité économique est en effet une tendance structurelle lourde.
L’activité des industries n’en demeure pas moins vigoureuse avec un accroissement significatif de la productivité (gains supérieurs à 5%), de la rentabilité et de la compétitivité .
De nombreuses entreprises qui deviendront à l’export des vitrines ou fleurons de l’industrie française marquent l’ère de la prospérité.
La construction automobile avec Renault, Citroën et Peugeot, les chantiers navals de Saint-Nazaire avec la mise à l’eau du France en 1960, la sidérugie et la métallurgie, les BTP, les industries des biens d’équipements, Alstom, l’aérospatiale prospèrent et participent de l’augmentation significative du PIB qui pendant cette période atteint une moyenne annuelle de 5% et qui signifie une multiplication par 3 de la richesse nationale en trente ans (1945/1975)!
Les revenus du travail et du capital progressent, de manière spectaculaire et continue, dans le cadre de la régulation fordiste.
Le consensus social semble dominer et les

en relation

  • La detente
    305 mots | 2 pages
  • La detente
    3609 mots | 15 pages
  • La détente
    1063 mots | 5 pages
  • la detente
    1371 mots | 6 pages
  • la detente
    1180 mots | 5 pages
  • La détente
    3480 mots | 14 pages
  • la detente
    337 mots | 2 pages
  • La detente
    638 mots | 3 pages
  • La détente
    10174 mots | 41 pages
  • La détente et la guerre
    1246 mots | 5 pages