La douec empoisoneuse

Pages: 2 (490 mots) Publié le: 2 février 2014
L’humour d’Arto Pasaalina est basé sur un second degré mordant et une utilisation de situations dépeintes au vitriol, portées par une plume acerbe et ironique. Chacune des anecdotes qu’il proposeest en réalité un sujet de dérision du moment que l’on sait discerner son utilisation permanente d’un humour noir et acide.

Ainsi, son cynisme permanent permet au lecteur de pouvoir apprécier lalecture de La douce empoisonneuse tout en trouvant un équilibre entre situations pourtant tristes et appelant à la compassion – par exemple, les atteintes que reçoit de façon récurrente Linnea, le sort decette vieille dame tranquille n’étant pas des plus enviables – et légèreté de la narration, car le lecteur se trouve finalement aspiré dans une trame d’anecdotes qui appellent au rire. En effet, parexemple, lorsque le tragique de la situation pousse Linnea à envisager un suicide par empoisonnement, elle compare la confection de celui-ci à un petit passe-temps agréable : « Concocter une mixturemortelle pourrait aussi être une activité beaucoup plus passionnante que le macramé ou la peinture sur porcelaine. »

En effet, la situation elle-même est humoristique : la vieille dame, au départtant malmenée et vilipendée par son neveu dépravé, voit finalement les rôles s’inverser. Le jeu du chat et de la souris auquel semblent participer les protagonistes prend finalement la tournure opposée,puisque ce sont les poursuivants – Kauko Nyyssönen et sa bande – qui deviennent finalement les dindons de la farce. L’humour est décuplé lorsqu’on s’aperçoit que la personne qui met en échec cettebande de jeunes inconscients est une septuagénaire dont plus personne ne peut plus imaginer les ressources. L’image de la grand-mère brandissant son rouleau à pâtisserie et rossant une bande de jeunesloubards ivres s’impose définitivement à l’esprit, créant une trame de fond désopilante dont l’auteur profite avec délice et dont le lecteur peut se repaître avec satisfaction.

« Il aurait été...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !