La farce du ma à la renaissance

Pages: 15 (3693 mots) Publié le: 2 janvier 2012
LA FARCE DU MOYEN-AGE AU XVIIème SIECLE.

INTRODUCTION

LA FARCE, UN GENRE D’UN AUTRE AGE
Le genre a perduré jusqu’au XVIIe siècle. On a pourtant tendance à le renier=> MA= période obscure et barbare entre l’Antiquité et la modernité. La Renaissance fait considérer le MA comme un long déclin, une mort. Au XIXème siècle, on réhabilite le MA car il serait à l’origine de notre culture. Altéritéet modernité => on est toutefois déconcerté, écart avec le monde médiéval.

• Regards critiques sur la farce.
Farce= pièce comique courte née au MA. 1450-1550 : apogée du genre.
D’abord considéré comme un « mauvais genre » ; ton grossier, injures, scènes de ménage. C’est ce ton là que l’on a retenu pour définir le genre en opposition à la comédie. Le XVIIe siècle place la tragédieau sommet, perfection de l’art dramatique ; la farce occupe la dernière place. Personnages, sujets, etc…
Amusement, elle n’est qu’un miroir des mœurs populaires. Ne peut correspondre à l’idéal classique qui est de « plaire et d’éduquer ». Pour Diderot, elle trouve sa dignité, fondée sur le mouvement et la chaleur.
La « sottie » est un genre qui met en scène des fous et permet une critiquedu monde. Par opposition, la farce ne s’adressait pas à l’esprit.
Les travaux de Bakhtine constituent un tournant ; le rire et le comique gras ne sont plus analysés comme des facilités. Valeur idéologique pour la culture populaire. Système des images, références à la vie culturelle du MA. « Joyeuse vérité proférée par le monde » , différent du discours religieux, etc… Images corporelsreprésentants un mouvement utopique. Représente une certaine vision du monde => aspect de transgression dépassé.

Sa production est très abondante ; elle s’étend jusqu’au début du XVIème siècle. On possède 6 grands recueils qui date du XVIème siècle : le recueil du british museum, le recueil trapperel (XVIème siècle), le recueil de Florence (début XVIe), le recueil de la Vallière (2e p.XVI), recueildit de Copenhague, recueil retrouvé en Suisse dans une couverture de livre !
Avait-on conscience de cette tradition de la farce avant le XV-XVIe siècle ?
On peut considérer la farce comme une pré-comédie. Mais il ne faut pas oublier qu’elle a des caractéristiques propres. Dès le XVème siècle, bcp de représentations, tradition malgré inexistence littéraire à cette époque. Les textes ne nousassurent rien, peut-être la farce a-t-elle été jouée autrement.

LA FARCE DU XVe SIECLE

Le mystère et la dramaturgie au Moyen-âge

Trace de procès, etc… liée à des événements juridiques. Les farces vont aussi/d’abord servir de récréations dans des pièces de grandes ampleurs : les mystères = représentation des scènes religieuses.
En 1496 est jouée la farce du Menuet, sertd’intermède au mystère de Saint-Martin écrit par André de la Vigne. Parodie scatologique au milieu de la vie du saint.
⇨ Le théâtre en rond
Comme le spectacle durait plusieurs jours, il nécessitait un décor spécial. Il y avait un étagement correspondant à la hiérarchie sociale ; siège vide pour le roi. L’endroit était clos ; on avait une loge surélevée tout autour.
L’échange des places entrespectateurs et acteurs étaient constant. Principe de l’amphithéâtre de cirque. Participation du public ; pas de séparation réel avec l’espace de la fiction ; le public est presque figuratif. Idée d’un grand jeu de rôle. La séparation entre public et espace de la fiction date du XVIème siècle => mimesis => représentation du réel.

⇨ Le théâtre de la participation
Il cherche la confusionentre la réalité et la fiction. Pour jouer le Christ à Bruxelles, on prend un vrai condamné à mort. Le théâtre au MA cherche à faire réellement revivre un événement.

⇨ Une dramaturgie du miroir
Pas de représentation du réel, on tend un miroir au spectateur dans lequel il se reconnaît. Ainsi selon Rey-Flot, les mystères seraient à l’opposé du théâtre de divertissement.

La...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • le portrait à la renaissance
  • L humanisme à l époque de la Renaissance
  • Le scepticisme à la Renaissance
  • Le droit a la renaissance
  • La musique des origines à la renaissance
  • Lyon à la renaissance
  • Littérature subversive à la renaissance
  • La médecine à la renaissance

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !