La fatalité : émile nelligan et saint-denys garneau

Pages: 4 (818 mots) Publié le: 13 décembre 2011
IP1 : La Fatalité est associé à la mort.

Is1 : En effet, dans Les Corbeaux d’Émile Nelligan, la fatalité est indétachable de la mort (v.9-11)
Exp : Dans cette citation, l’auteur personnifie sa«Vie» pour bien imager que celle-ci est une proie au démon, en danger de mort imminente. D’ailleurs, les démons sont synonymes de la mort, puisque ceux-ci viennent de l’enfer, le monde des défunts. Enpersonnifiant sa «Vie» on comprend que ce qui est dévoré par les corbeaux, c'est-à-dire les carcasses de zèbres est évidement la vie de l’auteur. Donc, il est percevable que la fatalité, cette viedévorée, est intimement lié à la mort.
IS 2 : De plus, dans «Cage d’oiseau d’Hector de Saint-Denys Garneau», la fatalité est liée à la mort. «Il ne pourra s’en aller qu’après avoir tout mangé «Moncœur La source du sang» (v.19-21)
Exp : Dans cette citation, on peut constater que la mort est inévitable dans le cas de l’auteur, il se fait dévorer à l’intérieur de lui, jusqu’au moment où il nereste plus rien et que sa vie succombe. De plus, l’auteur tente de toucher le lecteur avec une tonalité lyrique. On peut remarquer cela, car il s’exprime à la première personne du singulier, commelorsqu’il écrit «Mon cœur». L’effet recherché est la sensibilisation du lecteur face au destin fatal de Garneau c’est-à-dire sa mort. Celui-ci était d’ailleurs conscient qu’il avait de graves problèmes decœur et qu’il en mourrait.
Résumé : En ce qui concerne les deux poèmes nous pouvons constater que la vision de la fatalité est la même, car celle-ci est associée à la mort.
IP 2 : Par contre, lesdeux textes présentent la fatalité de façons différentes, car les auteurs diffèrent dans la présentation de leur poème.
IS1 : Ainsi, dans les corbeaux d’Émile Nelligan, la mort est présentée commetrès envahissante: «Déchirant à large coups de bec, sans quartier.» (v.12)
Exp : Dans cette citation, on peut percevoir une amplification pour dire que les corbeaux dévorent en entier un zèbre....
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !